Route de la Soie : la Chine pourrait riposter face à l’Australie, qui "ne se laissera intimider par quiconque"

·1 min de lecture

L'Australie dénonce le méga-projet chinois d'infrastructures de Nouvelle route de la soie, "utilisé à des fins de propagande", selon le ministre australien de la Défense. Alors que Canberra a révoqué un accord conclu avec Pékin dans ce cadre, le ministre est monté au créneau pour défendre cette décision. Mercredi, l'Australie a annoncé qu'elle résiliait un accord signé par l'Etat de Victoria pour se joindre à ce vaste projet d'investissement, inauguré en 2013 à l'initiative du président chinois Xi Jinping, estimant qu'il est incompatible avec sa politique étrangère.

Alors que les relations bilatérales continuent de se détériorer, le ministre de la Défense Peter Dutton a affirmé que Canberra "s'inquiète" de voir les gouvernements locaux conclure de tels accords avec Pékin. "Nous ne pouvons pas autoriser ce type d'accord... parce qu'ils sont utilisés à des fins de propagande", a-t-il déclaré à une radio. M. Dutton a précisé que le problème du gouvernement ne concerne pas le peuple chinois mais plutôt les "valeurs ou la vision du Parti communiste chinois".

>> A lire aussi - Nouvelles routes de la soie : le piège chinois pourrait se refermer sur de nombreux pays !

En pleines tensions avec la Chine, Canberra a adopté l'an dernier de nouvelles lois permettant d'annuler tout accord, passé entre les représentants d'un Etat australien et des pays tiers, et considéré comme menaçant l'intérêt national. L'accord sur le projet de Nouvelle Route de la Soie de la Chine est le premier a être ainsi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les nouvelles professions prioritaires pour la vaccination, quel remboursement pour vos séances psy ? Le flash éco du jour
L'Italie lèvera progressivement ses restrictions à partir du 26 avril
Coronavirus : au Chili, ils administraient à des humains le vaccin prévu pour les chiens
Bonne nouvelle face au Covid-19 : nos anticorps sont capables de tuer le virus
Koursk, San Juan… les plus graves accidents de sous-marins