Route du rhum : des militants guadeloupéens manifestent contre l’argent dépensé

La 12e édition de la Route du rhum s'est élancée, mercredi 9 novembre.   - Credit:Thomas Brégardis / Ouest-France / MAXPPP / PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
La 12e édition de la Route du rhum s'est élancée, mercredi 9 novembre. - Credit:Thomas Brégardis / Ouest-France / MAXPPP / PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Quelques centaines de personnes du collectif anti-obligation vaccinale étaient rassemblées samedi sur le village de la Route du rhum, installé au cœur de Pointe-à-Pitre, pour dénoncer de « l'argent dépensé inutilement dans une course de bateaux qui ne rapporte rien au pays ». « Pendant qu'on dépense des millions là-dedans, on ne règle pas les problèmes des Guadeloupéens », a lancé à l'AFP Maïté Hubert M'Toumo, secrétaire générale de la branche santé de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG).

Énumérant notamment la réintégration des soignants suspendus, les problèmes de santé publique et la question de l'eau, « qui n'est toujours pas réglée », la secrétaire générale a pointé le montant de l'investissement régional (plus de cinq millions d'euros) dans la Route du rhum, partie mercredi de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). « On voit nos élus se satisfaire de voir l'État mettre quelques millions dans cette question, mais on sait qu'il faut plusieurs milliards pour réparer les tuyaux et les usines de traitements », a-t-elle ajouté.

Une manifestation à l'arrivée de la course

Des CRS et des policiers étaient déployés, en marge de la manifestation, dans les rues de Pointe-à-Pitre proche du Mémorial ACTe, où se tient le village principal de la Route du rhum. Les militants ont annoncé la tenue d'une nouvelle manifestation en milieu de semaine, alors que les premiers bateaux, les Ultim (multicoques géants volants de 32 mètres de long), pourraient arriver mard [...] Lire la suite