La Route du Rhum (France 3) - Armel Le Cléac’h : "Ce que l’on a vécu il y a quatre ans a été douloureux"

CANAL+

Flash-back. Pointe-à-Pitre, le 11mai dernier. Armel Le Cléac’h débarque de métropole à bord de Banque Populaire XI, qu’il veut tester dans les chaudes eaux guadeloupéennes. À la veille d’un premier repérage, il répond à nos questions, tout en sirotant un cocktail de fruits. Le rhum attendra.

Arriver à Pointe-à-Pitre le jour de votre anniversaire (il est né le 11 mai 1977), c’est un signe, à six mois de la Route du Rhum ?

Armel Le Cléac’h : Peut-être. C’est vrai que j’ai déjà eu la chance de gagner deux courses qui tombaient le jour de mon anniversaire : des transats AG2R, en 2004 et 2010 (Lorient, puis Concarneau-Saint- Barthélémy, ndlr). Pour le « Rhum », dommage qu’on ne parte qu’en novembre… (Sourire)

Vous avez une histoire compliquée avec cette course…

Elle a été ma première vraie grande course, en 2006. Je finis quatrième. Puis je reviens en 2010, où je termine deuxième. En 2014, j’aurais dû vivre ma première traversée sur un maxitrimaran (32 m de long, catégorie Ultime). Malheureusement, je me coupe la main et je dois renoncer à partir. Le bateau et son sponsor gagnent, mais sans moi (Loïck Peyron l’a remplacé au pied levé). Quatre ans après, je suis victime d’un chavirage, après une collision avec un objet flottant non identifié.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi