Rousselot-Le Graët, divergences de fonds

Libération.fr

Le patron de Nancy défie le président sortant pour prendre la tête de la fédération samedi. Face-à-face, deux manières de concevoir le foot français. Tandis que pour le premier la prospérité vient de la base, le second conditionne tout aux recettes générées par les Bleus.

On confesse avoir longtemps cherché l’enjeu politique - pour les enjeux de personnes, on était copieusement servi - de l’élection de samedi, qui décidera qui présidera la Fédération française de football (FFF) et ses 2 millions de licenciés jusqu’en 2017. Noël Le Graët d’un côté, président sortant, installé dans le paysage depuis la nuit des temps puisqu’il avait la haute main sur le business fédéral avant même sa prise de pouvoir effective en 2011. Et le président de l’AS Nancy-Lorraine, Jacques Rousselot, de l’autre, deux décennies dans l’ombre d’un Le Graët qui l’avait intronisé comme son successeur avant de se raviser en septembre, sous l’aimable pression de Didier Deschamps, que le Breton a installé dans un confort auquel le sélectionneur des Bleus est manifestement attaché.

Difficile d’enfoncer un coin idéologique entre Le Graët et Rousselot puisque le bilan du premier est aussi celui du second, membre de son comité exécutif depuis 2011. Lequel a été rejoint par une palanquée de déçus, non pas de la politique de Le Graët, mais de sa façon de l’exercer à leur détriment. Un Denis Trossat qui s’est vu refuser un poste de numéro 2 par exemple, ou encore un Jean-Michel Roussier, conseiller de Rousselot, sur lequel Le Graët raconte pis que pendre.

La théorie de la pyramide inversée

Une élection ? Pour quoi faire ? Au fil des années, l’ancien maire de Guingamp (sous l’étiquette PS) a construit une œuvre fédérale monumentale qui tient en un mot : l’argent. Et un raisonnement : le schéma antique d’une équipe de France figurant l’émanation d’une base de pratiquants, des jeunes jusqu’aux amateurs en passant par le foot d’entreprise, est une représentation morte. Au contraire, la base est une construction (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Cyclisme: pour Bardet, sa saison «débute en Catalogne»
Critérium du Dauphiné: Froome et les hommes forts du peloton au départ
Ski: le dernier super-G pour Reichelt, à Aspen
NBA: Dwyane Wade (Chicago) blessé et forfait pour la fin de la saison régulière
Rugby: le Néo-zélandais Halai, des Wasps, rejoint Pau

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages