Roussel, Faure, Bardella et Darmanin... Un rassemblement de policiers devenu très politique

·1 min de lecture

Un grand rassemblement de défense des policiers est organisé mercredi 19 mai, devant l’Assemblée nationale. L’appel a été largement entendu par les politiques, à commencer par Gérald Darmanin lui-même, qui entend y répondre...

Les policiers souffrent et ils veulent le faire savoir. Après les meurtres d’Éric Masson à Avignon (Vaucluse) et de Stéphanie M. à Rambouillet (Yvelines), c’est toute une profession qui est endeuillée. Afin de dénoncer le sort des gardiens de la paix, régulièrement victimes d’attaques de nombreux syndicats de la profession appellent à se rassembler, mercredi 19 mai, devant l’Assemblée nationale. Ils demandent notamment la mise en œuvre de peines minimales contre les agresseurs des forces de l’ordre, peut-on lire dans un communiqué conjoint publié le 12 mai.Dans un second communiqué qui date du 18 mai, les mêmes syndicats se montrent très clairs : si chacun est libre de participer à la manifestation, aucun responsable politique ne pourra prendre la parole. " Tout parti républicain est le bienvenu, on a appelé l’ensemble des élus à venir, quels que soient leurs bords ", a affirmé pour sa part Linda Kebbab, déléguée nationale Unité SGP Police-Force Ouvrière, au HuffPost. Rassemblement citoyen..... pic.twitter.com/I36ZpM6iCc— UNSA POLICE (@UNSAPOLICE) May 18, 2021 L'ensemble de la profession entend mettre en avant le caractère citoyen et non politique du rassemblement. Les policiers veulent éviter les récupérations de tous bords.Plusieurs...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Fabien Roussel : "Le problème de la gauche, ce n’est pas sa division mais sa faiblesse"

Fabien Roussel : le retour du PC époque Marchais ?

"Bon vivant", "viril", "identitaire"… ce qui se dit de Fabien Roussel, nouveau patron du Parti communiste

Albert Roussel, la mondialisation heureuse