La Roumanie au centre des débats au Parlement européen

Au Parlement européen, à Strasbourg, le 16 janvier.

Une délégation du pays présentait ce mercredi à Strasbourg l’évolution de sa réforme du système judiciaire, accusée de mettre en danger l'indépendance de la justice.

«La Roumanie se retrouve dans le même cas que la Hongrie ou la Pologne car les sociaux-démocrates [PSD, ndlr] au pouvoir à Bucarest n’ont de cesse d’affaiblir l’Etat de droit. C’est pour ça qu’on discute aujourd’hui de ce qui se passe à Bucarest», affirme l’eurodéputé roumain du Parti populaire européen (PPE) Cristian Preda. Après avoir été invitée à la Commission européenne la semaine dernière, la Roumanie est au centre des débats de ce mercredi au Parlement européen à Strasbourg, qui discute de l’Etat de droit dans le pays et de l’évolution de sa réforme du système judiciaire, qui met en danger l'indépendance de la justice.

Si le gouvernement roumain a bien envoyé une délégation pour le représenter devant les instances européennes, la nouvelle Première ministre PSD et ancienne eurodéputée, Viorica Dancila, n’a pas fait le voyage en France. Pourtant, c’est bien elle qui aurait dû défendre les réformes de la justice chères à son parti. Pour Preda, cette situation est sans précédent et montre l’amateurisme des sociaux-démocrates. Normalement, parmi les membres d'un gouvernement, seul un Premier ministre peut prendre la parole au sein du Parlement européen. «Malheureusement, cette erreur marque un épisode raté pour la Roumanie», déplore Preda. Viorica Dancila a été eurodéputée, elle aurait pu venir défendre la réforme devant ses anciens collègues, comme l’ont fait ses homologues hongrois ou polonais. Cela aurait calmé les esprits, mais son absence ne fait qu’alimenter la polémique et jeter la suspicion sur les réelles intentions du PSD.»

«Involution»

Dans les couloirs du Parlement, la délégation roumaine enchaîne les rencontres depuis trois jours pour tenter de rallier à sa cause le plus grand nombre. A sa tête, le ministre de la Justice, Tudorel Toader, qui se dit indépendant et refuse d’être (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Taïwan: un séisme renverse des immeubles, au moins 7 morts
Colombie: «grève armée» de l’ELN après le gel des pourparlers de paix
L'Allemagne obtient enfin son accord de grande coalition
Brexit: un juge néerlandais demande à la justice de l’UE de clarifier les droits des expatriés britanniques
Il reste un jour pour éviter la paralysie budgétaire à Washington