Roumanie: à la veille de la rentrée, les écoles s'organisent pour accueillir les réfugiés ukrainiens

Après six mois de conflit, les réfugiés restent nombreux dans les pays limitrophes. En Roumanie, ils étaient 87 000 dans le pays à la mi-août, selon le HCR. Les arrivées ont beaucoup ralenti et certains ont pris le chemin du retour. Si la ville universitaire de Cluj a vu le nombre de réfugiés baisser ces derniers mois, la communauté ukrainienne compte beaucoup d’enfants. Et à la veille de la rentrée, les institutions s’organisent.

Sur les 300 réfugiés que l'école unitarienne assistait en mai, une centaine environ ont repris le chemin de l'Ukraine. Mais Jolt Elekzes, le pasteur de l'école, aidé par une famille d'Odessa très active auprès de la communauté, reste mobilisé. Logement, activités et scolarité sont proposés sur un groupe WhatsApp qui compte environ 2 000 abonnés et à l'approche de la rentrée scolaire, Jolt Elekes cherche à pousser les murs.

« On cherche de locaux plus grands, d’abord pour que les Ukrainiens qu’on scolarise aient leurs propres classes, mais aussi parce qu’un nombre important de réfugiés de Cluj ont besoin de retrouver le chemin de l’école. Beaucoup de parents pensaient en arrivant qu’ils feraient la rentrée scolaire chez eux cet automne, et ça n’est pas le cas », explique le pasteur.

À cela s’ajoute le fait qu’avant la guerre, la pandémie de Covid-19 avait déjà longuement perturbé la scolarité, en Ukraine comme ailleurs.


Lire la suite sur RFI