La rougeole peut "s'infiltrer dans le cerveau des enfants" et les tuer, alertent les scientifiques

L’inquiétude est de mise. Selon plusieurs scientifiques, la rougeole, dont le taux de vaccination a atteint son plus faible niveau depuis plusieurs années, pourrait s'infiltrer dans le cerveau et tuer les enfants bien après l'infection.

Children viral disease or allergies. Red measles rash on baby. Child with viral children disease infection. Concept of viral baby disease and vaccination.

Ils tirent la sonnette d’alarme. À en croire les conclusions de plusieurs scientifiques, dont les propos ont été relayés par le Sun, la rougeole pourrait être bien plus grave qu’on ne le pense. Extrêmement contagieuse, cette maladie infantile provoque généralement de la fièvre, un écoulement nasal, de la toux, des yeux rouges, des maux de gorge et une éruption cutanée caractéristique. Généralement, le virus est éliminé en deux semaines. Cependant, dans de rares cas, il se propage au cerveau, où il peut rester inactif pendant des années, voire des décennies. À ce moment, lorsqu’il s’y infiltre, il se modifie de manière dangereuse.

Ce phénomène se nomme panencéphalite sclérosante subaiguë (SSPE), un trouble cérébral autrefois considéré comme extrêmement rare. Il provoque des pertes de mémoire, des changements d’humeur, des mouvements saccadés involontaires, des spasmes musculaires et une cécité occasionnelle. Il peut tuer les enfants plusieurs années après l’infection. Ceux qui en sont atteints peuvent tomber dans le coma ou entrer dans un état végétatif persistant. La mort est alors inévitable en raison de la fièvre, d’une insuffisance cardiaque ou de l’incapacité du cerveau à contrôler les organes vitaux.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Entre 11 et 16 ans, ce rendez-vous médical est absolument capital"

“Cette triste et horrible maladie peut être évitée”

Cette ancienne maladie avait plus ou moins disparu à mesure que les personnes se vaccinaient contre la rougeole. Seulement voilà : les médecins commencent à s’inquiéter à nouveau après avoir observé depuis plusieurs années une chute des taux de vaccination. Concrètement, aujourd’hui, les cas de rougeole ont atteint leur plus haut niveau depuis trois ans. Comme ils le déplorent, les parents font de moins en moins vacciner leurs enfants. "Nous pensons que les cas de SSPE vont augmenter à nouveau. C'est triste car cette horrible maladie peut être évitée par la vaccination", a déclaré Iris Yousaf, doctorante à la Mayo Clinic Graduate School.

À LIRE AUSSI >> Neuf millions de cas de rougeole : l'OMS alerte sur cette menace mondiale

Pour rappel, la rougeole se reconnaît par des petites taches rouges qui apparaissent d'abord derrière les oreilles et sur le front. Se faire vacciner est le meilleur moyen d'éviter de la contracter ou de la transmettre à d'autres personnes. À noter qu’"il n'est jamais trop tard pour le faire", a déclaré au Sun le professeur Helen Bedford, experte en santé publique infantile à l'University College de Londres.

De son côté, le Dr Roberto Cattaneo a affirmé que leurs découvertes au sujet de la panencéphalite sclérosante subaiguë allaient les aider, à l’avenir, à étudier et à comprendre comment d’autres virus persistent et s’adaptent au cerveau humain, provoquant des maladies.

VIDÉO - Rougeole : comment se transmet le virus ?