Rouen : le site de Bolloré Logistics à Grand-Couronne en proie à un incendie

La tour Eiffel se reflète dans les vitres d'un camion de pompiers, le 10 août 2010 à Paris.  AFP PHOTO MIGUEL MEDINA (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
MIGUEL MEDINA / AFP La tour Eiffel se reflète dans les vitres d'un camion de pompiers, le 10 août 2010 à Paris. AFP PHOTO MIGUEL MEDINA (Photo by Miguel MEDINA / AFP)

L’entreprise de transports Bolloré Logistics fabrique notamment des batteries au lithium.

INCENDIE - Un périmètre de sécurité a été établi. Ce lundi 16 janvier, l’entreprise de transports Bolloré Logistics à Grand-Couronne, près de Rouen, a été victime d’un incendie, rapportent nos confrères du Paris-Normandie et de Actu.fr. Des explosions ont même été entendues sur le site qui produit notamment des batteries au lithium, lesquelles ont pris feu.

Le site aussi appelé DRPC est classé seuil Seveso haut, comme l’indique cette carte de la DREAL de Normandie de 2021.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs photos et vidéos commençaient à circuler aux alentours de 18h, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Le panache de fumée est monté très haut.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Une trentaine de camions et une centaine de pompiers sont sur place », a expliqué le lieutenant Guillaume Casada à l’AFP. Il a précisé qu’un appel d’urgence déclenchant l’intervention des pompiers a eu lieu à 16h32. « Il y a de nombreuses explosions, le bâtiment mitoyen de 6.000 mètres carrés renferme 80.000 pneus » a-t-il ajouté. Il craint que les pompiers ne soient mobilisés « plusieurs jours ».

Pas un site Seveso

Selon nos confrères, la mairie de Rouen conseille pour le moment d’éviter le secteur, tout comme la mairie de Grand-Couronne et d’Orival. Aucune victime n’est pour l’heure à déplorer et tous les employés de l’usine ont été évacués. Près d’une cinquantaine de pompiers sont mobilisés sur site, avec près d’une trentaine d’engins.

Dans un communiqué, la préfecture de Seine-Maritime explique qu’il s’agit d’un « site soumis à autorisation » et non d’un site classé Seveso. C’est donc la maire de la commune de Grand-Couronne, Julie Lesage, qui est la « directrice des opérations ».

« Le préfet, à titre préventif, a préactivé le centre opérationnel départemental pour être prêt à prendre la direction des opérations de secours si la durée ou la complexité de l’événement dépassaient les moyens de la commune et ceux mis à sa disposition », est-il également précisé.

En 2019, la métropole de Rouen avait déjà été touchée par un incendie d’ampleur sur le site de Lubrizol.

VIDÉO - Un avion avec 72 personnes à bord s'écrase au Népal

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.