A Rouen, le graffeur InkOj peint des carreaux de ciments sur les trottoirs à la manière des maisons de nos grands-mères

Odile Morain

Muni de sa bombe et de ses pochoirs, le graffeur Nicolas SoulabaÏ alias InkOj égaye les trottoirs de Rouen d'une manière très personnelle. Floraux, géométriques, à motifs simples ou complexes ses dessins reproduisent des carreaux de ciments qui tapissent les entrées d'immeubles.



Un procédé complexe

Sous les doigts d'InkOj, le bitume prend des allures de tapis graphiques. Une opération complexe qui demande plusieurs heures de préparation en amont. Repérage des halls d'immeubles, photographies des motifs, découpage des pochoirs, choix des couleurs, c'est à la tombée de la nuit que le graffeur fait naître ses oeuvres. "Le but c’est de trouver les portes qui ne sont pas bien fermées ou quelqu'un qui rentre dans un immeuble", nous révèle-t-il


Une floraison de carreaux de ciments

Depuis le début de l'année, InkOj a déjà peint onze tapis dans les rues de Rouen.Toujours à l'affut de motifs colorés, il a repéré une dizaine de halls dans le secteur de la place du Vieux-Marché. Le street-artiste voue une véritable fascination pour ces carrelages des maisons anciennes. Il les qualifie même de trésors architecturaux et graphiques.

Le bitume n’a aucun charme, j’interviens pour le rendre charmant

InkOj

Graffeur

Faire sortir les éléments d'intérieur vers l'extérieur, cette oeuvre originale a immédiatement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi