Roubaix : mis en cause dans un reportage, le maire se dit victime de menaces de mort

·2 min de lecture

Guillaume Delbar affirme recevoir de nombreuses menaces depuis la diffusion d'un reportage sur sa ville dans l'émission Zone Interdite.

Un maire menacé et en colère. Pointé du doigt après la diffusion d'un numéro de Zone Interdite consacré à l'islam radical, le maire de Roubaix réagit ce jeudi au travers d'un communiqué dans lequel il dit être menacé de mort.

Guillaume Delbar raconte dans un courrier transmis à BFM Grand Lille que les équipes du Raid ont arrêté "un individu dangereux qui (l)'avait menacé de mort ainsi que (son) épouse, via la page Facebook du lanceur d’alerte qui tourne actuellement en boucle dans les médias depuis dimanche soir".

"Nous avions porté plainte, les deux personnes avaient été auditionnées, la plainte classée sans suite, rapporte l'édile. Depuis quelques semaines l’individu en question était en fuite et principal suspect d’une agression en pleine rue particulièrement barbare, à l’arme blanche", poursuit-il.

"Un déferlement qui ne devrait jamais toucher personne"

Le maire de Roubaix indique avoir déposé depuis "une autre plainte pour menace de mort". Et d'ajouter: "Car oui, depuis quelques jours c’est un déferlement de haine et de menaces qui m’arrive".

Évoquant notamment des propos insultants et menaçants à son égard, Guillaume Delbar souligne que "les messages de ce type se multiplient, plus d’une dizaine chaque jour. C’est un déferlement qui ne devrait jamais toucher personne".

"Je porte évidemment plainte contre les menaces et je me réserve le droit de toute action judiciaire pour protéger ma famille, les équipes de la Ville, mes élus", poursuit-il. Guillaume Delbar cible enfin "certains de (ses) opposants, certains 'lanceurs d’alerte', une certaine presse".

Le maire jugé le 1er février

"Je voudrais qu'(ils) comprennent qu’à jouer avec le feu, à faire les apprentis sorciers, on ouvre la voie à un déferlement qu’on ne maîtrise plus", conclut-il.

La polémique est née après la diffusion du témoignage d'Amine Elbahi, juriste en droit public à Roubaix, sur M6. L'intéressé dénonce "l'inaction politique" du maire. Et fustige notamment l'octroi d'une subvention à l'association "Ambitions et Initiatives pour la Réussite" (AIR), accusée de prosélytisme islamique.

Sur Twitter, la préfecture du Nord "confirme que des contrôles réalisés par les services de l’État ont mis en évidence que l'association AIR dispensait des cours d'arabe à caractère cultuel" et assure avoir suspendu les subventions le 1er mars 2021.

Le maire de Roubaix doit comparaître le 1er février à Lille au côté de trois dirigeants de l'association de soutien scolaire. Ces derniers, dont le président, seront jugés pour "abus de confiance". Guillaume Delbar a aussi été jugé en décembre dans une affaire de fraude fiscale pour laquelle il a fait appel.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mariés au premier regard : pourquoi le maire de Grans ne célèbrera plus les mariages

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles