La rotation de la Terre impactée par le mouvement des continents et le climat ?

La Terre tourne sur elle-même et autour du Soleil, mais ces mouvements ne sont pas simples. En effet, l’orbite terrestre est loin d’être un cercle parfait et s’apparente plutôt à une ellipse. De même, l’axe de rotation de notre Planète n’est pas fixe. Il oscille légèrement et très lentement, sur une période de 25.679 ans environ, un peu comme une toupie sur le point de s’arrêter. Ces deux paramètres, ellipticité et précession des équinoxes, modulent le climat terrestre sur de grandes échelles de temps.

La précession, en particulier, fait varier la quantité de rayonnement solaire impactant la surface de la Terre (insolation). Comprendre l’évolution de ce paramètre est donc important pour mieux qualifier les changements climatiques qui se sont produits au cours du temps. Car il s’agit bien d’un paramètre variable. La précession de l’axe terrestre est en effet gouvernée par les forces d’attractions qu’exercent la Lune et le Soleil sur la Terre et qui sont responsables des marées. Les effets de marée dépendent cependant de la distance Terre-Lune et de l’ellipticité de l’orbite terrestre.

Le phénomène de précession des équinoxes © Nasa, Mysid, Wikimedia Commons, domaine public
Le phénomène de précession des équinoxes © Nasa, Mysid, Wikimedia Commons, domaine public

Les sédiments, archives des paramètres orbitaux

Au cours des temps géologiques, ces différents paramètres ont subi des variations. S’il existe des modèles théoriques permettant de prédire l’évolution de ces paramètres orbitaux au cours du temps, il n’est cependant pas évident d’en retrouver la trace dans les archives naturelles terrestres.

Deux scientifiques se sont penchés sur cette question. Pour tenter d’observer l’évolution de la période de la précession de l’axe terrestre, ils se sont intéressés aux informations que renferment les sédiments. Les dépôts sédimentaires sont en effet sensibles aux variations du milieu et permettent de remonter aux conditions environnementales qui régnaient lors de leur formation. C’est ainsi que l’on observe, dans les séries sédimentaires, de grandes variations...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura