Rotation du centre de la Terre, Covid-19 et invention prometteuse : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 20 juin 2024 : le centre de la Terre a bel et bien ralenti sa rotation, l’épidémie de Covid-19 devrait sévir "une bonne partie de l’été" selon l'épidémiologiste Antoine Flahault et un jeune inventeur ukrainien parvient à transformer les feuilles mortes en papier.

L’actualité scientifique du 20 juin 2024, c’est :

En espace : Le centre de la Terre a bel et bien ralenti sa rotation !

  • Le noyau de la Terre se trouve à plus de 2900 kilomètres de profondeur, et il est aujourd'hui plus simple d’envoyer un satellite vers Jupiter que d’aller explorer si profondément sous la surface de la Terre !

  • Une étude a démontré, par le biais de l'analyse des ondes sismiques, un ralentissement du noyau de la Terre.

  • Le noyau ralentit depuis 2010, se déplaçant plus lentement que la surface de la Terre.


En santé : L’épidémie de Covid-19 devrait sévir "une bonne partie de l’été".

  • Les consultations pour Covid-19 sont en forte hausse en France.

  • Avec les élections législatives et les Jeux Olympiques, mieux vaut prendre certaines mesures pour se protéger.

  • Les explications à Sciences et Avenir de l'épidémiologiste Antoine Flahault.


En nature : Un jeune inventeur ukrainien parvient à transformer les feuilles mortes en papier.

  • Finaliste du prix des jeunes inventeurs, l'Ukrainien Valentyn Frechka propose une nouvelle méthode de fabrication du papier à partir des feuilles mortes.

  • Son entreprise annonce pouvoir produire une tonne de pâte à papier à partir de 2,3 tonnes de feuilles mortes.

  • Cette innovation permet de réduire l’exploitation des forêts.


En nature : Zéro carbone : la France est pour la première fois dans la bonne trajectoire climatique.

  • Dans son sixième rapport annuel, le Haut Conseil pour le climat constate que pour la première fois en 2023, la France s’est inscrite dans la trajectoire de décarbonation de ses activités devant la mener à une diminution de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre en 2030.

  • En effet, en 2023, la France a émis 373 millions de tonnes équivalent C02. C’est 22,8 millions de tonnes de moins qu’en 2022, soit une baisse de 5,8%.

  • Mais l’adaptation de la France au changement climatique reste lacunaire.


En paléontologie : Découverte du plus vieux fossile de reptile marin de l'hémisphère sud en Nouvelle-Zélan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi