Roselyne Bachelot "rentre la tête" : la ministre en difficulté

·1 min de lecture

Prendre la relève de Franck Riester, sur les traces d'André Malraux, a été son rêve. Mais après six mois de services à la tête du ministère de la Culture, l'heure est à la désillusion pour Roselyne Bachelot. Éprouvée, la ministre "rentre la tête, même physiquement" à en croire "un socialiste perfide" cité par le magazine L'Obs ce jeudi 21 janvier. Un affaiblissement dû aux efforts déployés pour sauver le milieu culturel de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Interpellée par de nombreuses personnalités, préoccupées par l'avenir de ce secteur, la ministre a tenté d'apaiser leur colère. Avant de pousser un coup de gueule sur les ondes de RTL mardi 5 janvier, désemparée.

"Tout me chiffonne ! Moi ministre de la Culture qui vit avec les créateurs, les artistes et les chanteurs... C'est une souffrance ! Je sais les sacrifices que ça représente", a-t-elle lancé. Cri du cœur faisant suite à une annonce selon laquelle les lieux culturels ont été interdits de réouverture. "Mais Jean Castex n'entend pas ça ?", lui a répondu Thomas Sotto, son interlocuteur. Et Roselyne Bachelot de s'emporter : "Si il entend ! On n'est pas sourd, on n'est pas aveugle !" Démunie face à une crise sans précédent, elle est toutefois prête à montrer l'exemple à l'heure où le sentiment anti-vaccin prend de l'ampleur dans l'Hexagone.

Soutenue par Matignon, le Premier ministre reconnaissant ses efforts pour la Culture, elle poursuit la lutte, menant un quotidien loin de ses espérances. "Il y a un poste (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Affaire Mila, la détresse de ses parents : leur « cinglante désillusion »
PHOTO - découvrez la princesse Ingrid Alexandra de Norvège qui fête ses 17 ans
PHOTOS - Caroline de Monaco et Charlotte Casiraghi : la beauté en héritage
«Ils ont dû enlever la poussière» : la petite vacherie de l’équipe Biden contre Trump
Alain Delon en deuil : Romy Schneider, Mireille Darc, Nathalie...