Roselyne Bachelot rétropédale : cette annonce qui a suscité l'indignation

·1 min de lecture

Une annonce qui avait fait grand bruit. La ministre nommée au ministère de la Culture cet été en lieu et place de Franck Riester avait annoncé ce lundi 2 novembre qu’elle allait confier la gestion des orchestres permanents à Pascal Dumay. Petit hic ? L’ex-directeur du Conservatoire de musique de Paris est connu pour certaines affaires juridiques. L’homme de 64 ans avait été condamné en 2010 pour téléchargement et diffusion d'images pédopornographiques. Une peine qui l’avait contraint à quitter ses fonctions au sein du Conservatoire de musique de Paris après seulement un an d’exercice.

Une annonce qui avait alors suscité l’indignation. Ce mardi 3 novembre, Roselyne Bachelot, la ministre atypique, a finalement décidé de faire marche arrière, comme l’indique un communiqué qui laisse sous-entendre que la ministre n’avait pas eu vent de la condamnation de celui avec lequel elle souhaitait collaborer. Dans ce communiqué il est écrit qu’il "a été porté à la connaissance" de Roselyne Bachelot "que l'intéressé avait été condamné en 2010 pour téléchargement et diffusion d'images pédopornographiques". "Une nouvelle annonce sera faite dans les prochains jours" conclut le texte.

"Deux années difficiles"

Pascal Dumay avait toujours reconnu les faits qui lui étaient reprochés, affirmant qu’il avait bel et bien été sur un site belge pédopornographique mais de manière "marginale", pendant "deux années difficiles sur le plan personnel" et qu'il l'avait cessée "de manière spontanée en janvier 2009" (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Gérard Depardieu : cette tendre remarque sur son ex-femme Élisabeth lors d'un tournage
Quotidien : qui est Angèle Imbert, la chroniqueuse de Yann Barthès ?
Philippe Douste-Blazy en deuil : l'ancien ministre a perdu son frère
VIDÉO - François Mitterrand, un « prédateur » : comment il a séduit Anne Pingeot
Melania Trump hargneuse envers Joe Biden : ce discours qui a surpris