Roselyne Bachelot règle ses comptes avec le monde de la culture, critiquant Clara Luciani et Benjamin Biolay

© Céline BREGAND/Sipa

Présenté comme un journal, 682 jours, sous-titré « Le bal des hypocrites », met en lumière les faux-semblants d'un secteur dont Roselyne Bachelot s'est occupée de juillet 2020 à mai 2022, en tant que ministre de la Culture . Durant cette période marquée par la crise sanitaire, de nombreuses de ses décisions politiques ont été en grande partie critiquées par une partie des professionnels du milieu. Dans son ouvrage paru chez Plon, la prédécesseure de Rima Abdul-Malak dénonce l'ingratitude de certains artistes, particulièrement « des plus friqués », qui ont attaqué l'action de l'État alors que ce dernier aidait la culture en la maintenant sous perfusion financière. De son passage à la rue de Valois, l'ancienne membre du gouvernement retient notamment les réactions amères des chanteurs Clara Luciani et Benjamin Biolay.

La populaire interprète de La Grenade avait ironisé sur de prétendues « vacances » prises par Roselyne Bachelot en août 2020, alors que le monde la culture était encore à l'arrêt en raison de la pandémie. Deux ans et demi plus tard, l'ex-responsable politique dénonce l'« aigreur » et la « rancune » de la chanteuse.

De son côté, Benjamin Biolay aurait tenu des « propos désobligeants » à l'encontre de celle qui était ministre. Roselyne Bachelot considère aujourd'hui que le  le chanteur-compositeur et comédien ne fait pas partie des « plus à plaindre du système ». « Vous m'avez mis au pain sec ! », lui avait-il lancé en public. « Sa tartine, en tout cas, était bien ...


Lire la suite sur LeJDD