Roselyne Bachelot se moque de l’opposition et de leur "Je ne veux pas faire de polémique mais..."

Roselyne Bachelot n'y va pas de main morte. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, l'ancienne ministre de la santé n'hésite pas à donner son opinion, sans ménager personne. Récemment, c'est les "toutologues" qui se permettent de donner leur avis sur la chloroquine sans en avoir les compétences qu'elle fustigeait. Ce 1er avril sur LCI, la voilà critique envers certains membres de l'opposition adeptes de la polémique.

"C'est compliqué parce que d'un côté il est absolument indispensable que la démocratie fonctionne et que le parlement soit dans son rôle de contrôle de l'action gouvernementale.", reconnait-elle. Mais entre regard critique et opportunité politique de tacler son adversaire, la frontière est parfois ténue. Roselyne Bachelot, elle, appelle à ne pas vouloir créer le scandale pour le simple buzz. 'Il ne s'agit pas de faire des polémiques inutiles. Alors moi j'adore en général quand on entend un membre de l'opposition, ça commence part 'Surtout je ne veux pas faire de polémique'. Et dans la deuxième phrase... Je me méfie beaucoup des gens qui commencent par dire 'je ne veux pas faire de polémique'." , explique-t-elle.

Il faut dire que de tous les côtés du spectre politique, certains ne se sont pas gênés pour frapper fort. C'est par exemple le cas de Ségolène Royal qui n'a pas hésité à s'en prendre en direct à la télévision à Olivier Veran. Si Roselyne Bachelot n'a pas non plus sa langue dans sa poche, ce n'est pas sur la politique qu'elle se prononce. Son nouveau

Retrouvez cet article sur GALA

Harry honteux de lâcher Elizabeth II, Charles et William ? Son nouveau mot d’ordre à ses collaborateurs
"Une grosse grippe" : Sibeth Ndiaye découvre le retour de bâton
Michel Polnareff, son soutien inattendu à Didier Raoult : "J'aime son attitude provocatrice"
PHOTO - Hélène de Fougerolles, ultra souple : elle se dévoile en pleine posture de yoga chez elle
Valérie Mairesse évoque "les mains baladeuses" de Pierre Bénichou : cet hommage qui détonne