Roselyne Bachelot sur l'abstention : «Le combat politique a perdu de sa saveur»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Alfonso Jimenez/Shutterstock/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’actuelle ministre de la culture Roselyne Bachelot était invitée de Laurence Ferrari sur CNews, le lundi 25 avril. Elle a tenu à saluer la victoire du président-candidat, tout en reconnaissant les inquiétudes et le mécontentement vis-à-vis de ce nouveau quinquennat.

« C’est l’un des présidents les mieux réélus de la Ve République. » Invité sur CNews, Roselyne Bachelot a promu avec entrain les résultats d’Emmanuel Macron. Pour la ministre de la culture, le chef de l’Etat est le plus compétent pour gérer les crises, notamment celle en Ukraine. « Elle menace profondément nos valeurs, notre stabilité et notre modèle occidental. Emmanuel Macron a une stature à l'international et une connaissance des dossiers, c'est extrêmement important. »

Lire aussi:Chez les Jeunes Avec Macron, la victoire du président-candidat est «un soulagement»

Toutefois, l’actuelle ministre comprend les inquiétudes liées à cette réélection : « On ne peut pas distinguer la crise sociale de la crise internationale, tout cela marche de pair. » Selon elle, il faut retrouver un « pacte » entre les Français, en évoquant une réforme similaire à la proportionnelle. « Il faut continuer sur les mesures du pouvoir d'achat et améliorer les institutions en faisant en sorte que certains partis comme le RN soient mieux représentés à l'Assemblée Nationale. »

Sur une éventuelle cohabitation, « Il va y avoir un travail de pédagogie »

Tout comme le président réélu, Roselyne Bachelot ne veut pas stigmatiser les électeurs de Marine Le Pen : « Il ne faut pas les caricaturer, même son discours est d'extrême droite. Une grande majorité de ses électeurs ne partage pas cela. D’ailleurs, les solutions ne sont pas les bonnes, elles ont été démontées lors du débat. Avec Emmanuel Macron, les questions du pouvoir d'achat seront au premier rang, avec des mesures ciblées pour les plus modestes. »

Lire aussi:Elisabeth Borne, Premier ministre ? : «Ce n’est pas le sujet. L’important est de porter le projet d’Emmanuel Macron»

Alors que 63% des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles