Roselyne Bachelot au Haut conseil à l'égalité femmes-hommes

Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes " verra le jour mardi " a annoncé la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, ce vendredi sur Europe 1. A quelques jours du lancement de cette instance, la liste des membres est peu à peu dévoilée. Après avoir participé à la commission Jospin sur la rénovation et la déontologie de la vie publique, Roselyne Bachelot a accepté de faire partie de l'équipe de ce nouveau conseil. L'ancienne ministre UMP sera rejointe par le journaliste Frédéric Taddéi, ainsi que par des " intellectuels, des membres d'associations, des élus locaux et nationaux ", a annoncé la ministre. Le Haut conseil sera présidé par Danielle Bousquet, ancienne vice-présidente de la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes.Evaluer l'efficacité des politiques mises en placeMis en place pour remplacer l'Observatoire de la parité, le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes aura " vocation à animer le débat politique sur la question de l'égalité notamment pour évaluer l'impact des politiques publiques ", a précisé la ministre. Les membres seront aussi chargés " d'analyser les législations ". Selon un communiqué publié sur le site du gouvernement, plusieurs thématiques seront abordées, comme les violences de genre, la place des femmes dans les médias, les stéréotypes sexistes, ou encore les luttes internationales pour les droits des femmes.

Suite au conseil des ministres du 3 janvier, le gouvernement a également annoncé la création d'une mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Bientôt un comité interministériel aux Droits des femmes
François Hollande président : une "bouffée d'oxygène" pour les femmes
Bientôt l'égalité femmes-hommes dans la fonction publique ?
Parité : Najat Vallaud-Belkacem s'inspire du modèle suédois

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.