Olivier Faure, rose sans épines

Libération.fr

Conciliant et bavard, le député, favori à la fonction de premier secrétaire du PS, doit passer outre le désintérêt d’un parti qui le connaît peu.

Ce n’était pas vraiment l’idée de départ. Gamin, Olivier Faure avait d’autres perspectives. Un jour médecin, un autre avocat, le lendemain photographe ou dessinateur de BD. Devenu grand, il postule désormais au poste de Premier secrétaire du PS. Un job qui ne fait pas rêver. Le parti traverse une période de turbulences qui remet en cause jusqu’à son existence. La fin d’un cycle entamé au congrès d’Epinay en 1971. Le député de Seine-et-Marne refuse d’y croire. Favori du scrutin, face à Luc Carvounas, Stéphane Le Foll et Emmanuel Maurel, il se dit «en mission», persuadé que le soleil brillera de nouveau au pays de Jean Jaurès et Léon Blum. A condition de dépasser les rancœurs internes.

Le dernier week-end avant le vote, le candidat embarque dans un train à Montparnasse afin de retrouver les militants d’une petite section à Chartres. Pas un regard pour le chef des députés socialistes dans la rame. Hors de la sphère médiatique, son visage ne parle pas à grand monde. Costume sombre, chemise blanche et cigarette électronique qui ne quitte jamais ses mains. Il tire une latte à chaque fois qu’un silence menace de durer. Prolixe, parfois rieur, il esquive seulement sa connexion avec le Tout-Puissant, refusant de parler religion : pas le reste.

Olivier Faure, la quarantaine finissante, grandit dans un quartier populaire d’Orléans. Enfance sans histoire : père agent des impôts, mère infirmière, petit frère aujourd’hui consultant en management et technologies. Bon élève avant l’inévitable crise existentielle à l’adolescence, cheveux longs et boucle d’oreille. Une époque où (déjà) la diversité pose parfois problème. Ses parents n’étaient pas destinés à s’aimer. Le Franco-Vietnamien raconte : «Mon grand-père paternel partageait les idées d’extrême droite, celles de Charles Maurras. Il a très mal vécu le fait que son fils épouse une petite (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Des inspecteurs de l'Education nationale alertent sur les «difficultés» de Parcoursup
Mayotte sous tension, la ministre rencontre citoyens et élus
Mayotte sous tension, la ministre rencontre citoyens et élus
Fin de la grève à la Cour nationale du droit d'asile, malgré la déception des agents
France: Mayotte reste sous tension malgré les efforts d’une ministre sur place