Les Roms, 600 ans de préjugés et de persécutions

L'histoire avait pourtant bien commencé pour les Romani, ces peuples originaires d'Inde, longtemps qualifiés...d'Égyptiens ! En octobre 1421, "des merveilles venues d’étrangers du pays d’Egypte" arrivent aux portes d’Arras, rapportent les registres de l’échevinage. Pendant trois jours, une trentaine de personnes dorment dehors sur du foin, sans se dévêtir, et profitent des dons des Artésiens : victuailles, charbon et bière. Les hommes, à la peau sombre, impressionnent avec leurs longs cheveux et leur barbe épaisse. Turbans sur la tête, les femmes regardent les mains des gens et "disoient de moult estranges choses". Au XVe siècle, ces scènes se multiplient : Mâcon, Paris, Amiens, Nevers voient transiter ces petits groupes familiaux. On les nomme "Égyptiens" car ils disent venir de la Petite Égypte (une région qui reste assez floue, identifiée comme la Grèce et les Balkans), mais aussi "Bohémiens", car certains sont porteurs de lettres de recommandation délivrées par Sigismond, roi de Bohème. Les Tsiganes justifient leur itinérance par un apostat temporaire suite à la conquête sarrasine. Quand ils sont redevenus chrétiens, le pape leur a imposé comme pénitence d’errer sept ans de sanctuaire en sanctuaire sans coucher dans un lit.

Sur les tapisseries de Tournai, tissées au début du XVIème, les "Égyptiens" accueillent des seigneurs et bourgeois dans leurs camps. Munis des lettres de protection et sauf-conduits du pape, rois, princes qu’ils ont croisés précédemment, ces populations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Justice sociale : ce que les pirates nous ont laissé
Justice sociale : ce que les pirates nous ont laissé
Écosse : une route romaine autrefois foulée par "tous les rois et reines" du pays découverte dans un jardin
Écosse : une route romaine autrefois foulée par "tous les rois et reines" du pays découverte dans un jardin
Violences préhistoriques : le premier conflit d'ampleur en Europe se serait tenu 1 000 ans plus tôt que prévu