« Rome, la cité et l’Empire » : une exposition à la découverte de la ville éternelle

© Thierry Ollivier / RMN-GP

On ne la voyait pas forcément comme cela, Roma, cette déesse personnifiant la ville antique, se présentant à nous sans tête (un outrage du temps) mais imposante, charpentée et puissante. La divinité monumentale nous accueille de sa stature d’Amazone, le sein droit dévoilé, à l’entrée de l’exposition du Louvre-Lens consacrée à la cité du Latium. À l’image de cette sculpture qui surprend et conquiert d’emblée, l’événement n’a rien d’un cours attendu de civilisation latine : le visiteur avance dans sa découverte de façon fluide – et les enfants sont les bienvenus puisque des textes s’adressent à eux, et il y a même des visites que l’on peut faire habillé en toge.

Lire aussi - « Machu Picchu et les trésors du Pérou » : l’exposition ambitieuse qui retrace l’histoire des Incas

On admire aussi plus de 300 œuvres d’art, venues pour la majorité du Louvre à Paris. Les salles romaines du palais parisien sont en effet fermées et en travaux pour rénovation jusqu’en 2024. Et c’est une chance que de voir des statues célèbres placées dans un autre décor, sobre, et une autre disposition que celle adoptée dans les somptueux, mais très chargés, anciens appartements d’Anne ­d’Autriche dans la capitale. La beauté de certaines pièces éclate différemment au Louvre-Lens où l’œil ne s’égare pas, attiré par des plafonds peints et des déluges de dorures.

Une tête colossale de 1,60 mètre

S’il y a bien dès le début du parcours un grand écran montrant une carte comme à l’école, celle-ci est interactive et...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles