Rome autorise le rachat de la banque Creval par Crédit agricole Italie

par Giuseppe Fonte
·1 min de lecture
ROME AUTORISE LE RACHAT DE LA BANQUE CREVAL PAR CREDIT AGRICOLE ITALIE

par Giuseppe Fonte

ROME (Reuters) - Le gouvernement italien a autorisé le rachat de la banque lombarde Credito Valtellinese (Creval) par la filiale italienne de Crédit agricole, a annoncé celle-ci lundi, confirmant une information rapportée au préalable par Reuters citant deux sources gouvernementales.

Le feu vert du gouvernement italien était nécessaire pour que cette opération évaluée à 737 millions d'euros soit menée à bien, Rome ayant le pouvoir de bloquer toute offre non sollicitée dans ses secteurs stratégiques tels que les banques, les télécoms ou la santé - le pouvoir dit "doré".

Dans un communiqué, Crédit agricole Italie a déclaré que le gouvernement italien avait décidé de ne pas utiliser son "pouvoir doré" concernant l'offre de Creval.

A la Bourse de Milan, l'action Creval reculait de 0,61% à 11,97 euros après cette annonce. Le cours du titre est cependant au-dessus des 10,50 euros par action proposés en novembre dernier par Crédit agricole. Les analystes de Kepler Cheuvreux disent s'attendre à un relèvement de l'offre à au moins 11,50 euros par action.

Creval n'a pas encore donné son accord à l'offre du Crédit agricole qui devrait être formellement lancée en avril et attend son officialisation.

La banque lombarde a déjà prévenu qu'elle étudierait des alternatives à cette offre.

Selon des sources, Creval s'apprête à batailler pour obtenir un meilleur prix. Certains actionnaires ont déjà rejeté l'offre, la jugeant trop faible.

(Giuseppe Fonte; version française Jean-Stéphane Brosse et Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot et Jean Terzian)