Le romancier Emmanuel Pierrat explique comment il a aidé son père à mourir

·1 min de lecture

Le droit à choisir le moment de sa mort afin de partir dans la dignité fait débat en France, et le suicide assisté y est interdit. Pourtant, de plus en plus de personnalités et d'anonymes racontent comment ils ont bravé la loi pour aider un proche à partir. C'est le cas de l'avocat et écrivain Emmanuel Pierrat, qui explique lundi au micro d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien comment il a aidé son père à mourir. Un père à qui il rend hommage dans son nouveau livre Fou ballant trompe la mort.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"On ne veut pas finir comme un légume" 

Emmanuel Pierrat n'a pas été surpris par la demande de son père : elle s'inscrit dans les convictions familiales. "Mon père était et ma mère est, comme moi, adhérents de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité", explique l'écrivain. "À un moment, on ne veut pas finir comme un légume, on demande à être débranché, à ce que l'on ne nous laisse pas être ridicule, grotesque et se faire dessus. Ça n'a pas de sens de ne plus savoir qui l'on est."

Son père, le héros de Fou ballant trompe la mort, commence à avoir des problèmes médicaux sérieux. "Tu connais ma vie. C'était super, la vie est extraordinaire. Sauf que maintenant, elle va devenir triste", confie-t-il alors à son fils. "Mes copains commencent à être malades et à mourir. Moi, si je suis malade, je vais être un poids pour ta mère et pour moi-même. Le médecin m'a déjà dit : ...


Lire la suite sur Europe1