Romain Attanasio : «J’étais content de partir, même si les conditions devenaient dangereuses»

© Eloi Stichelbaut - polaRYSE

Paris Match. Dans quel état d’esprit êtes-vous après le report du départ de la Route du Rhum ? 
Romain Attanasio.
Je n’y croyais pas une seconde. C’est assez perturbant. J’étais content de partir, même si les conditions devenaient dangereuses. C’est un départ plus difficile qu’en 2018. Nous nous serions retrouvés à Ouessant dans le courant, pris au milieu d’une tempête, avec des creux de 14 mètres. Des conditions météo que l’on retrouve habituellement dans le grand sud. Ce report a tout de même mis un coup d’arrêt à une préparation de plusieurs mois, donc maintenant profitons-en pour être encore plus prêt le jour du départ. Et puis je me dis que j’aurais peut-être pu exploser mon bateau après quelques heures de courses seulement.

À lire aussi Vendée Globe - Romain Attanasio : "Faire mieux que Sam, ça va être compliqué"

Étiez-vous inquiet de partir dans ces conditions ? 
Non. Je n’étais pas inquiet même si on ne part pas à la légère dans ces conditions. J’étais concentré, je savais que ça allait être dur. J’avais mis de la nourriture facile à manger, comme des noix, à portée de main pour éviter de faire chauffer de l’eau et me permettre de garder des forces.

Quelles seront les conditions météo au moment du départ ? 
Il va quand même y avoir du vent. Nous aurons malgré tout un front à passer. Ce ne sera pas facile...


Lire la suite sur ParisMatch