Roland-Garros : Djokovic et Nadal domptent la jeune génération italienne et filent en quarts

·7 min de lecture

Pour la seconde et dernière journée des huitièmes de finale de Roland-Garros, la Tunisienne Ons Jabeur s'est inclinée en deux petits sets du côté des femmes. Les favoris du tournoi masculin Rafael Nadal et Novak Djokovic ont, quant à eux, eu rendez-vous avec des figures montantes du tennis italien, Jannik Sinner et Lorenzo Musetti. Retrouvez les temps forts de la journée sur France 24.

Programme alléchant pour ce lundi 7 juin à Roland-Garros. Les favoris du tournoi masculin, Rafael Nadal et Novak Djokovic, ont défilé sur le court central pour les huitièmes de finale. Chez les femmes, la tenante du titre, Iga Swiatek, s'est qualifiée en quarts de finale sans perdre un set.

• Nadal renvoie Sinner à ses études

Après Djokovic plus tôt dans la journée, Rafael Nadal avait son propre jeune étalon italien à dompter sur le court central. Face à Jannik Sinner, 18e mondial, le Majorquin a d'abord déroulé en s'offrant un jeu blanc sur son service puis un break. Cependant, l'Italien réagit et gagne les quatre jeux suivants en profitant des nombreuses fautes de l'Espagnol. Nadal finit par mettre fin à la série. Sinner craque au pire des moments : alors qu'il sert pour le set, il offre sur un plateau l'égalisation au gaucher espagnol avec une double faute. Nadal le punit immédiatement avec le gain des deux jeux suivants (7-5).

À partir de ce moment-là, Nadal a définitivement mis la main sur le match en signant deux séries de huit jeux d'affilée, seulement entrecoupées par un court sursaut de Sinner (6-3, 6-0).

Nadal affrontera l'Argentin Diego Schwartzman (10e) pour une place dans le dernier carré. Comme en 2018 au même stade, et en 2020 en demi-finales. Ils sont les deux derniers joueurs du tableau masculin à ne pas avoir laissé échapper la moindre manche depuis le début de la quinzaine parisienne. "Rafa" en est même à 35 sets remportés consécutivement Porte d'Auteuil (depuis celui perdu en finale en 2019 contre Thiem).

• Novak Djokovic a eu besoin de cinq sets

C'était le premier choc de la journée qui opposait un titan du tennis à un jeune outsider italien (en attendant Nadal-Sinner). Opposé à Lorenzo Musetti, 19 ans, Novak Djokovic n'a pas fait de cadeau à l'ancien numéro 1 mondial junior. Et ce dernier n'en a pas fait non plus à l'actuel numéro 1 mondial.

Après un premier jeu de service où l'Italien accroche le Serbe, Novak Djokovic fait le break sur son deuxième service. Lorenzo Musetti ne rend pas les armes et efface immédiatement l'avantage pris par le numéro 1 (3-3). L'Italien rend coup pour coup – ou plutôt revers sur coup droit – au Serbe et le pousse jusqu'à un jeu décisif. Jeu qu'il remporte finalement pour s'adjuger le set sous les applaudissements d'un court Philippe-Chatrier acquis à sa cause (7-6). Novak Djokovic paraît alors douter.

Signe qu'il ne plaisante plus, Novak Djokovic fait tomber la casquette dans le deuxième set. Cela n'empêche pas Lorenzo Musetti de lui prendre le service. Une anomalie que le numéro 1 mondial corrige dans la foulée en ne laissant aucun point à l'Italien. S'ensuit une passe d'armes qui conduit une nouvelle fois à un jeu décisif. Cette fois, Novak Djokovic passe complètement au travers.

On pourrait croire le numéro 1 mondial au bord de la rupture. Ce serait vite oublier que Novak Djokovic n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est au pied du mur. Il fait le break d'entrée dans le troisième set avant de dérouler son meilleur tennis. Le Serbe est dominateur sur ses services et accrocheur dans ceux de Musetti, ne laissant aucune ouverture à ce dernier (6-1). Il continue la démonstration dans la quatrième manche, infligeant une bulle à l'Italien (6-0).

Sonné ? Touché ? Lorenzo Musetti quitte alors le court pour se faire soigner avant le dernier set. Rien n'y fait "Djoko" est désormais le plus fort. Il fait deux fois le break dans le cinquième set, ce qui pousse finalement l'Italien à déclarer forfait au bout de 3 h 27 de jeu spectaculaire.

• Sofia Kénin éliminée, le top 10 féminin n'a plus qu'un représentant

Sofia Kenin, n°5 mondiale et finaliste sortante, a été éliminée en huitième de finale par la Grecque Maria Sakkari (18e), 6-1, 6-3.

Cette dernière affrontera en quart de finale Iga Swiatek (9e), tenante du titre à Paris et dernière rescapée du top 10. Elle s’est hissée en quarts de finale sans perdre un set en maîtrisant la puissance de l’Ukrainienne Marta Kostyuk (81e) en deux sets 6-3, 6-4.

Swiatek est désormais sur une série de 22 sets remportés consécutivement sur la terre battue parisienne. Après avoir concédé un break rapide, et après des premiers jeux très accrochés, la Polonaise s’est progressivement installée dans le match, jusqu’à creuser l’écart 5 jeux à 3. Si Kostyuk, 18 ans seulement, a immédiatement comblé un premier break de retard tôt dans la seconde manche, le nouvel écart creusé par Swiatek a été décisif. Cette dernière s’est imposée en à peine plus d’une heure et demie dans le huis clos du court Central.

• Diego Schwartzman en quarts de finale sans avoir concédé de set

L'Argentin Diego Schwartzman (10e) a écarté l'Allemand Jan-Lennard Struff (42e) 7-6 (11/9), 6-4, 7-5 pour se hisser en quart de finale

S'il n'a pas concédé de manche face à Struff – comme lors de ses trois premiers matches de la quinzaine – le petit argentin est toutefois passé sept fois à un point de perdre le premier set sur le court Suzanne-Lenglen. Le puissant Allemand s'était échappé 5 jeux à 1 dans cette manche initiale, avant que Schwartzman ne s'en sorte in extremis au jeu décisif.

Dans le deuxième set, le Sud-Américain a aussi dû combler à deux reprises un break de retard. Dans le troisième, au contraire, c'est lui, en tête 4 jeux à 0, qui a eu à contenir le retour de Struff.

"Ce n'était pas un très bon match de ma part, j'ai fait beaucoup d'erreurs, j'étais derrière dans le premier set, j'ai eu deux fois un break de retard dans le deuxième... C'était un match bizarre, a décrit Schwartzman. Mais ça arrive, et l'important c'est d'avoir gagné trois sets, je préfère positiver."

Il affrontera Rafael Nadal pour une place dans le dernier carré. Il s'agira de son troisième quart de finale à Roland-Garros, son cinquième en Grand Chelem au total. "Je suis heureux d'être de retour à Roland-Garros, de retour en quarts de finale, un peu moins de peut-être jouer Rafa au prochain tour, mais bon...", a-t-il dit en souriant.

• Le service de Cori Gauff met fin au rêve d'Ons Jabeur

La Tunisienne Ons Jabeur devra encore attendre pour remporter ce premier tournoi du Grand Chelem dont elle rêve. Pour son premier match programmé sur le court central, la joueuse a été mise à mal par l'Américaine Cori Gauff, s'inclinant en 53 minutes.

La jeune Américaine est particulièrement bien entrée dans son match. Elle remporte d'entrée son service, puis fait le break avant de le confirmer en profitant des nombreuses fautes d'Ons Jabeur. La Tunisienne laisse espérer un sursaut en remportant son service après avoir sauvé deux balles de break mais elle ne parvient pas à revenir au score (6-3).

Le deuxième set commence de manière tout aussi compliquée. "Coco" Gauff fait le break d'entrée puis confirme. Ons Jabeur semble un temps faire jeu égal avec sa puissante concurrente mais l'Américaine lui prend un deuxième service en expédiant une volée sur la ligne. Le break de trop, la Tunisienne ne s'en relève pas (6-1).

Comme en 2020, Ons Jabeur quitte le tournoi en huitièmes de finale, après avoir une nouvelle fois montré toutes ses qualités. "Coco" Gauff, quant à elle, rejoint les quarts de finale, à 17 ans seulement.

Avec AFP