Roland-Garros : sans public, la fête gâchée de la première session nocturne

·3 min de lecture

Le tournoi parisien du Grand Chelem inaugurait, lundi, ses toutes nouvelles sessions nocturnes avec un match entre Serena Williams et Irina-Camelia Begu. Une première historique pour cette formule dont le potentiel a été gâché par l'absence du public dû au couvre-feu. Reportage.

C’est une des grandes nouveautés de cette édition 2021 de Roland-Garros. Le tournoi de tennis parisien a inauguré, lundi 31 mai, ses toutes nouvelles sessions nocturnes, qui seront au nombre de dix. Jusqu’au 9 juin, un duel mettant en scène les grands noms du tennis sera organisé chaque soir à partir de 21 h.

Lundi, Serena Williams et Irina-Camelia Begu ont inauguré la nouvelle formule. Cependant, le huis clos du spectacle, imposé par le couvre-feu à 21 h et obligeant le public à quitter les lieux, est loin de mettre en valeur la formule.

Évacuation dans le calme

Côté jardin des Mousquetaires, l’évacuation du public s'est déroulée dans le calme. Dès 20 h, beaucoup de spectateurs font le choix de quitter l'enceinte sportive pour arriver en temps et en heure à leur domicile. D’autres préfèrent flâner devant l’écran géant et suivre le match de Jo-Wilfried Tsonga face au Japonais Nishioka qui se déroule un peu plus loin.

Court Suzanne-Lenglen justement, un message retentit à chaque changement de côté : "Mesdames et messieurs, votre énergie est un immense soutien pour les joueurs. Mais en raison du couvre-feu, le stade va fermer dans quelques instants. Quittez le stade, s’il vous plaît." L'annonce est immédiatement huée par le public, qui veut continuer à soutenir son poulain. "On veut rester pour toi, Jo !", hurlent certains. Les stadiers se chargent finalement de gentiment raccompagner les quelques récalcitrants, qui n'opposent guère de résistance.

Une session nocturne à vide

Le site de la porte d’Auteuil est donc tristement vide pour la toute première session nocturne de son histoire sur le court Philippe-Chatrier. Seul le carré VIP des accrédités peut savourer l'événement. Le reste du public devra attendre le 9 juin, à la faveur d’un allègement programmé des mesures sanitaires en France.

Déjà en place à l'Open d'Australie et à l'US Open, ces sessions font billetterie à part et promettent une affiche avec les grands noms du tennis. Pour cette raison, elles diffèrent des matches comme celui de la veille, le n° 5 mondial Stefanos Tsitsipas ayant ferraillé jusqu’à près de minuit avec le Français Jérémy Chardy, ou encore celui du quart de finale Nadal-Sinner qui avait duré jusqu’à 1 h 25 en 2020.

La Fédération française de tennis (FFT) a choisi pour cette première rencontre la superstar Serena Williams, triple vainqueure de Roland-Garros, qui cherche cette année à conquérir un quatrième titre et ainsi égaler le vieux record de victoires en Grand Chelem de Margaret Court (24). Face à elle : la Roumaine Irina-Camelia Begu, 74e au classement WTA.

Dans la luminosité déclinante du jour, les deux joueuses ont droit à un spectacle son et lumière pour leur entrée, alors qu’un speaker égrène leur palmarès. Difficile d'en profiter quand on imagine ce que pourrait être l'ambiance en l'absence du huis clos.

Amazon en diffuseur

Autre changement significatif : pour regarder ce match joué dans la nuit parisienne – comme pour suivre tous ceux programmés sur le court Simonne-Mathieu –, il faut passer par la plateforme payante d'Amazon, qui en a obtenu les droits pour trois ans. En s’offrant pour 15 millions d’euros le lot 2 de diffusion, le géant américain du e-commerce a fait son entrée dans le paysage audiovisuel sportif français.

Sans enjeu de billetterie ou presque pour cette année, les sessions nocturnes ont été maintenues cette année à la demande expresse d’Amazon en vertu du contrat signé.

Pour mesurer le plein potentiel de cette évolution de Roland-Garros, rendez-vous l'année prochaine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles