Roland-Garros : Krejcikova écarte Sakkari et rejoint Pavlyuchenkova en finale

·5 min de lecture

Les demi-finales ont commencé jeudi à Roland-Garros. La Russe Anastasia Pavlyuchenkova a été la première à gagner sa place en finale en triomphant de Tamara Zidansek. Puis Barbora Krejcikova a triomphé de Maria Sakkari pour la rejoindre.

La 12e journée de Roland-Garros est consacrée jeudi 10 juin aux demi-finales dames du tableau individuel. Aucune des quatre demi-finalistes de l'édition 2021, Maria Sakkari (18e mondiale), Anastasia Pavlyuchenkova (32e), Barbora Krejcikova (33e) et Tamara Zidansek (85e), n'avait atteint ce palier en Grand Chelem avant aujourd'hui.

C'est seulement la deuxième fois dans l'ère Open, après l'Open d'Australie en 1978, que les quatre demi-finalistes du tableau féminin sont toutes des nouvelles venues.

• Barbora Krejcikova au bout d'un marathon

Barbora Krejcikova s'est qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem en éliminant Maria Sakkari 7-5, 4-6, 9-7 en 3 h 18 (dont 84 minutes pour le seul dernier set) et affrontera donc Anastasia Pavlyuchenkova.

La Tchèque, qui a sauvé une balle de match, tentera de décrocher son premier titre majeur, le deuxième de sa carrière après Strasbourg 2021. Face à Sakkari, au terme d'un match étouffant où la tension en fin de partie était palpable, Krejcikova s'est imposée sur sa cinquième balle de match.

"J'ai toujours voulu jouer ce genre de match quand j'étais jeune, que je jouais en juniors. J'ai toujours voulu mener ce genre de combat. On a toutes les deux eu nos chances, on a toutes les deux tellement bien joué. Même si j'avais perdu, je serais très fière de moi, parce que je me suis battue, et c'est le plus important. Se battre tout le temps, sur le court mais aussi dans la vie, c'est le plus important", a commenté la Tchèque.

Les larmes aux yeux, elle a dédié ce combat victorieux à sa compatriote Jana Novotna, victorieuse à Wimbledon en 1998 et décédée en 2017 à 49 ans.

Krejcikova est assurée d'atteindre au moins le 22e rang WTA lundi, le meilleur classement de sa carrière.

Lauréate de Roland-Garros 2018 en double avec sa compatriote Katerina Siniakova, Krejcikova avait atteint samedi pour la deuxième année consécutive les 8es de finale en simple, ce qui restait à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem en cinq participations.

Cette année encore, elle jouera les demi-finales du double vendredi avec Siniakova.

La dernière joueuse à avoir atteint la même année les finales du simple et du double à Roland-Garros est Lucie Safarova en 2015. Mais la dernière à les avoir remportées est Mary Pierce en 2000.

Maria Sakkari, 25 ans, a semblé prendre la partie en mains mais n'a pas su concrétiser la balle de break qui lui aurait permis de mener 4-1 dans la première manche. Et c'est son adversaire qui a empoché le set.

Dans le deuxième, la Grecque a effectivement mené 4-1 avant de céder une de ses mises en jeu, mais de conserver son avantage jusqu'au bout.

Le troisième set a été dantesque. Sakkari a rapidement fait le break et mené 3-1. Mais Krejcikova a sauvé une balle de match à 3-5 avant de refaire son break de retard pour revenir à 5-5.

À 8-7, elle a cru à la victoire sur la quatrième balle de match annoncée trop longue par le juge de ligne. Mais l'arbitre a corrigé l'annonce et fait rejouer le point. Ce n'était que partie remise puisque la Tchèque a converti sa cinquième balle de match.

• Pavlyuchenkova écarte Tamara Zidansek

La Russe Anastasia Pavlyuchenkova a triomphé de la Slovène Tamara Zidansek en deux sets pour une place en finale de Roland-Garros.

Les deux demi-finalistes livrent un premier set accroché. Zidansek fait le break d'entrée avant de confirmer sur son service avec un jeu blanc. Pavlyuchenkova ne panique pas et remporte sa mise en jeu, puis annule le break de son adversaire. La Russe passe devant à l'occasion du quatrième service de la Slovène, mais Zidansek neutralise l'avantage de son adversaire pour recoller à 5-5. L'ancienne snowboardeuse craque néanmoins au pire des moments : en commettant une double faute, elle laisse filer le set (7-5).

Anastasia Pavlyuchenkova prend les deux premiers jeux de la deuxième manche. Si Zidansek prend son service, la Russe fait de même avant remporter sa mise en jeu. Alors que la 32e mondiale paraît désormais intouchable à 4-1, elle semble souffrir et avoir besoin d'un kiné. Elle tente alors d'écourter le match mais son adversaire ne l'entend pas de cette oreille. Zidansek inflige un jeu blanc à la Russe qui tente de se ménager, annule son break. Sur son service, elle a l'occasion d'égaliser. Cependant, trop imprécise, elle laisse filer le jeu en raison de deux fautes directes. Anastasia Pavlyuchenkova sert pour le set et gagne sa place en finale (6-3).

Son jeu agressif (155 coups gagnants, record du tournoi, pour atteindre les demies) a donc une nouvelle fois fait mouche. Zidansek en a réussi plus (27 contre 19), mais elle a aussi et surtout commis plus de fautes directes que la Russe (33 contre 22).

"Le tennis est un sport tellement mental, à 90 %, c'est ce qui est vraiment difficile. J'ai essayé de me battre sur chaque balle, chaque point, de travailler tactiquement aussi. Parfois, avec les émotions, je mets des balles partout et mon frère [son entraîneur, NDLR] me dit : 'Réfléchis un peu !' Je suis contente d'avoir pu gagner malgré le stress et la fatigue", a souligné Pavlyuchenkova.

La Russe affrontera Barbora Krejcikova.

"C'est ma première finale, j'ai envie de m'amuser, de bien jouer, et peu importe le résultat", a-t-elle assuré.

• Les Français Mahut et Herbert en finale en double

Il reste des Français qui performent à Roland-Garros. Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert se sont qualifiés pour la finale du tournoi de double au terme d'un terrible combat pour éliminer la paire colombienne Juan Sebastian Cabal et Robert Farah 6-7 (2/7), 7-6 (7/2), 6-4 en 2 h 52.

L'équipe française tentera samedi de reconquérir un titre parisien qu'elle avait remporté en 2018, en affrontant le duo kazakh Alexander Bublik-Andrey Golubev.

Mahut et Herbert ont notamment remporté, ensemble, les quatre tournois du Grand Chelem (US Open 2015, Wimbledon 2016, Roland-Garros 2018 et Open d'Australie 2019).

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles