Roland-Garros : Osaka va boycotter les médias pour préserver sa santé mentale

·1 min de lecture

Naomi Osaka a annoncé qu'elle ne participerait à aucune conférence de presse au cours du tournoi de Roland-Garros afin de préserver sa santé mentale, provoquant jeudi l'incompréhension et la colère des organisateurs. "Je ne répondrai à aucune question de la presse pendant Roland-Garros", a écrit la n°2 mondiale sur Twitter. "J'ai souvent eu le sentiment que les gens n'avaient aucun égard pour la santé mentale des sportifs et cela me frappe à chaque fois que je vois une conférence de presse ou que j'y participe", a ajouté la joueuse de 23 ans, lauréate de quatre tournois du Grand Chelem.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Souvent, on nous pose des questions qu'on nous a déjà posées"

"Souvent, on nous pose des questions qu'on nous a déjà posées de nombreuses fois ou des questions qui nous font douter et je ne vais pas me soumettre à des personnes qui doutent de moi", a-t-elle poursuivi. Cette sortie a déplu au président de la Fédération française de tennis (FFT) organisatrice du Majeur parisien.

"C'est une erreur phénoménale et ça montre à quel point, aujourd'hui, il faut que dans notre sport il y ait une gouvernance forte. Ce qui se passe là n'est pas, à mon sens, acceptable. Il y a des règles, des lois, on va s'y cantonner pour les pénalités, les amendes, mais au-delà de ça, c'est le tennis qu'on veut promouvoir", a lancé Gilles Moretton.

"Ça n'envoie pas un message très positif"

"On ne comprend pas trop. Au fil du tournoi, on va voir com...


Lire la suite sur Europe1