Roland-Garros - Novak Djokovic : « Il n'y a pas de raison de conserver les juges de ligne »

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Après sa victoire contre Daniel Galan Riveros samedi au troisième tour de Roland-Garros, Novak Djokovic a remis en cause la présence de juges de ligne, inutiles selon lui en raison des avancées technologiques. Au tour de Novak Djokovic. Après son troisième tour facilement remporté samedi contre Daniel Galan Riveros, le Serbe a lui aussi remis en cause l'arbitrage durant ce Roland-Garros. Il n'est pas passé par quatre chemins. Pour lui, en raison des avancées technologiques - le Hawk-eye notamment - les juges de ligne ne sont plus nécessaires. « La technologie est tellement avancée à l'heure actuelle que je ne vois pas pourquoi on devrait se reposer sur des juges de ligne sur le court. Je ne vois pas pourquoi les tournois, dans le monde entier, n'utiliseraient pas la technique que nous avons au tournoi de Cincinatti et de New York. » Le Masters 1000 de Cincinnati et l'US Open, disputés à New York, se sont déroulés sans juge de ligne. Le numéro un mondial s'est dit conscient que c'était « une technologie onéreuse », mais « Il n'y a pas de raison de conserver les juges de ligne. Les ramasseurs de balles, OK, mais les juges de ligne, je ne vois pas pourquoi. Peut-être pouvez-vous me dire s'il y a une raison pour laquelle on doit les garder, mis à part la tradition de ce sport ». Le Serbe, en a, du coup, profité pour évoquer sa disqualification en huitièmes de finale de l'US Open, pour un jet de balle sur une juge de ligne. « À ce moment-là, je risquerais moins de faire ce que j'ai fait à New York s'il n'y avait pas de juge de ligne. »