Roland-Garros : Jo-Wilfried Tsonga, un petit tour et puis s’en va

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Ça y est, c’est fini. Jo-Wilfried Tsonga a joué son dernier match de tennis hier à Roland-Garros. Il s’est incliné en 4 sets face à Casper Ruud au premier tour. En nous offrant un condensé de cette fabuleuse carrière qui aura duré 18 ans. 

On compare souvent la retraite d’un sportif à une petite mort. Et là, à l’approche de cette fin annoncée, on a vu défiler devant nos yeux la carrière exceptionnelle de Jo-Wilfried Tsonga. D’abord pendant le match. Un parfait résumé de ces 18 ans raquette à la main. Le Français est arrivé pour son dernier Roland Garros sans véritables repères, avec son tennis qui s’évaporait petit à petit. Face à lui, Casper Ruud, 9ème mondial. Autant dire qu’on s’attendait à une dernière apparition anecdotique. Et là, Jo-Wilfried Tsonga nous a offert la panoplie complète de sa grandeur passée. Un service surpuissant qui flirte ou dépasse les 200 kilomètres heure, un coup droit ravageur qui envoie l’adversaire dans les cordes, et cette volonté intacte de se battre sur tous les coups, de se donner entièrement sur un court. Avec le sourire en prime, et ses demandes d’encouragement au public en communion totale. Jo-Wilfried Tsonga a réussi à nous remettre des étoiles dans les yeux en nous faisant voyager dans le temps pour parcourir ses 121 victoires en grand chelem, ses combats gagnants contre les monstres Nadal, Federer et Djokovic, pour nous rappeler sa médaille olympique et sa victoire en coupe Davis avec les Bleus. Pendant 3h30, on a crû qu’il allait pou...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles