Roland-Garros : implacable, Iga Swiatek écrase Daria Kasatkina et se hisse en finale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La n°1 mondiale polonaise, Iga Swiatek, n'a pas tremblé jeudi en demi-finale du tournoi de Roland-Garros. Elle n'a eu besoin que de deux sets pour sortir la Russe Daria Kasatkina (6-2, 6-1). Elle visera un deuxième sacre à Paris le 4 juin face à Martina Trevisan ou Coco Gauff.

Grande favorite de cette édition 2022 du tournoi de Roland-Garros et unique joueuse du top 10 mondial encore en course, Iga Swiatek n'avait pas à craindre son adversaire, jeudi 2 juin, sur le court Philippe-Chatrier, pour la première demi-finale du simple dames. La numéro un mondiale avait toutes les cartes en main pour dicter sa loi à Daria Kasatkina, qui occupe le 20e rang au classement WTA. Et sans surprise, la Polonaise a fait honneur à son statut.

Impériale lors de ses cinq premiers matches joués sur la terre battue parisienne – un seul set lâché –, et victorieuse facilement de ses trois dernières rencontres avec Daria Kasatkina, cette année à l'Open d'Australie, à Dubaï et à Doha, Iga Swiatek a rapidement donné le ton porte d'Auteuil. Son adversaire russe n'a eu son mot à dire que lors des dix premières minutes du match.

Une demie réglée en une petite heure

Breakée d'entrée, Daria Kasatkina a recollé au score juste derrière et égalisé à 2-2 dans la première manche. Ensuite, le rouleau-compresseur s'est enclenché et la Russe n'a rien pu faire. Iga Swiatek s'est promenée dans la suite du premier set, empoché en 38 minutes et en prenant deux nouvelles fois le service de son adversaire.

Le second set a été encore plus sec. Daria Kasatkina n'a réussi à inscrire qu'un seul jeu. Multipliant les fautes directes, la Russe est restée impuissante face à la maîtrise et aux coups de la patronne du circuit. Le train Swiatek, trop rapide et trop puissant, était lancé vers la finale et rien ne pouvait l'arrêter. La Polonaise a finalement plié l'affaire en une heure et six minutes de jeu seulement.

Iga Swiatek, alors 54e mondiale, avait déjà crée la surprise en 2020, en gagnant Roland Garros face à l'Américaine Sofia Kenin. Elle apparaît désormais comme la grande favorite pour soulever la coupe Suzanne-Lenglen samedi 4 juin, face à l'Italienne Martina Trevisan ou l'Américaine Cori Gauff.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles