Comment Roland-Garros essaie de devenir un tournoi plus éco-responsable

·1 min de lecture

Peut-on rendre le tournoi de Roland-Garros plus éco-responsable ? C'est en tout cas ce qu'essaient de faire les organisateurs des Internationaux de France. Si, par définition, les circuits de tennis professionnels ont une organisation relativement polluante, à commencer par l'avion pour faire venir les joueurs, des actions peuvent être entreprises pour réduire l'impact global. Sur Europe 1, Amélie Oudéa-Castera, directrice générale du tennis français, détaille les mesures mises en place et souligne un tournoi "précurseur" en la matière à l'occasion de la Journée internationale de l'environnement.

>> EN DIRECT - Roland-Garros : suivez la journée du samedi 5 juin

Une énergie et des transports plus verts

Le premier changement d'ampleur vient, selon elle, des efforts faits sur la mobilité durable. En effet, pour l'édition 2021, le partenaire du tournoi, Peugeot, a fait en sorte que "100% de la flotte qui transporte les joueurs soit hybride ou électrique". De même, "toutes les navettes, à la fois pour les médias et pour les spectateurs, sont également des véhicules électriques", souligne Amélie Oudéa-Castera. Un progrès qu'elle juge important au vu de "l'investissement pour aller vers ces technologies-là".

>> LIRE AUSSIComment la Fédération française de tennis veut redonner envie de jouer

Toujours sur le plan énergétique, Roland-Garros s'est doté de "contrats 100% basés sur ces énergies renouvelables" grâce à son partenaire Engie pour subvenir au besoin, notamment e...


Lire la suite sur Europe1