Roland-Garros : après le fiasco des Bleus, comment le tennis français compte rebondir

·1 min de lecture

Des audiences au beau fixe, un public enthousiaste malgré les restrictions sanitaires, de bons matches… Alors que la première semaine de l'édition 2021 de Roland-Garros est sur le point de s'achever, les motifs de satisfaction sont nombreux pour l'organisation du tournoi du Grand Chelem. Mais un nuage est venu ternir ce bon bilan : l'énorme fiasco des joueurs français, avec aucun représentant au 3e tour, une situation inédite depuis 1968 et le début de l'ère Open. Et alors que la génération dorée des Tsonga-Gasquet-Monfils-Simon se rapproche de la retraite, un tel échec pose inévitablement la question de la formation et de la stratégie des instances dirigeantes du tennis français.  

>>Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

Interrogé par Europe 1, le nouveau DTN Nicolas Escudé reconnaît que le travail "va être long". "Vous dire que l'année prochaine, on aura quatre ou cinq joueurs en deuxième semaine, je n'en sais rien."

"Mais tout n'est pas noir, tout n'est pas dramatique", insiste l'ancien vainqueur de la Coupe Davis. "On a de jeunes joueurs qui sont en train d'émerger, il faut essayer de les accompagner, de les aider, de former un maximum de jeunes. Plus on va en avoir, plus on va se donner la chance de pouvoir avoir un bon nombre de Français et de Françaises en deuxième semaine de tous les tournois du Grand Chelem."

"Un agenda un peu long à mener"

Invitée samedi sur Europe 1, la nouvelle directrice générale de la FFT, Amélie Oudéa-...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles