Roland-Garros: Alcaraz et Zverev sont enfin en finale à Paris

Cette fois, Carlos Alcaraz n'a pas craqué: alors qu'il avait été tétanisé l'an dernier contre Novak Djokovic, l'Espagnol a parfaitement maîtrisé ses nerfs vendredi pour battre le futur N.1 mondial Jannik Sinner et se hisser pour la première fois en finale de Roland-Garros où il affrontera Alexander Zverev.

Après trois échecs consécutifs en demies, l'Allemand de 27 ans s'est en effet lui aussi enfin qualifié pour la finale du Majeur sur terre, aux dépens du double finaliste sortant Casper Ruud.

« Il faut trouver le bonheur dans la souffrance. Surtout sur terre battue et ici, à Roland-Garros »: les premiers mots d'Alcaraz, après 4h09 de lutte pour s'imposer 2-6, 6-3, 3-6, 6-4, 6-3 face à l'Italien, en disent long sur l'effort fourni. Tout comme le temps passé les bras au ciel avant de venir donner l'accolade à son adversaire, puis le long hurlement de joie et de soulagement.

Annoncé quasiment comme une finale avant l'heure, ce duel a tenu ses promesses, pas tant pour son niveau, malheureusement trop inconstant, mais pour sa dramaturgie.

L'Italien a entamé la partie à un niveau absolument stupéfiant, au point de pousser Alcaraz à laisser paraître des signes d'énervement et/ou de frustration.

Mais Sinner n'a pas su maintenir ce niveau tout le match, permettant à son adversaire de ne pas sombrer dans le doute après la perte du premier set et au contraire de continuer à y croire.

« Le plus dur »

Vendredi, Sinner a joué à un tel niveau dans le premier set, capable de prendre les balles si tôt que l'énorme lift d'Alcaraz ne le gênait pas, que le public pétrifié a imaginé une issue plus rapide et à sens unique que prévu.

Comme si c'était une finale, sauf que ce n'était qu'une demie...


Lire la suite sur RFI