Roland-Garros 2024 : Carlos Alcaraz veut se faire tatouer la Tour Eiffel après son premier couronnement à Paris

Vainqueur dimanche pour la première fois sur la terre battue parisienne, le joueur espagnol de 21 ans compte se faire un tatouage souvenir sur la cheville, comme pour ses deux précédents Grands Chelems.

C’était décidément un dimanche parfait pour Carlos Alcaraz, y compris dans l’insolite première question qui lui a été posée en conférence de presse. Comme pour ses sacres à l’US Open (2022) et à Wimbledon (2023), le tennisman espagnol de 21 ans compte-t-il accompagner son premier titre à Roland-Garros avec un tatouage dédié ? C’est un grand oui pour notre « Carlitos », évidemment euphorique après sa victoire en finale face à Alexander Zverev (6-3, 2-6, 5-7, 6-1, 6-2).

« Je dois trouver le temps mais je vais le faire, c’est sûr, confie-t-il. Ce sera à la cheville gauche, avec la Tour Eiffel et la date du 9 juin 2024. Wimbledon, c’était la cheville droite. Je ne sais pas si cela se fera dans une semaine, un mois ou deux mais je le ferai. »

Le fameux « cabeza, corazon, cojones » de papy Alcaraz

On le croit sur parole, puisque le nouveau numéro 2 mondial (derrière Jannik Sinner) a déjà tatoué sur sa peau ses deux premiers titres en Grand Chelem, depuis son US Open 2022 immortalisé sur son avant-bras droit avec l’inscription « CCC », pour « cabeza, corazon, cojones » (soit tête, cœur… et couilles).

Une « devise » héritée (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Roland-Garros : Carlos Alcaraz remporte son 3e titre en Grand Chelem, le premier à Paris
Roland-Garros : Le roi Alcaraz, la reine Swiatek, les non-adieux de Rafa… On fait le bilan de Roland, calmement
Roland-Garros : Entre exploits et tournoi conciliant, le poids relatif du procès sur la quinzaine d’Alexander Zverev
Roland-Garros : Mi-emballant, mi-décevant, le choc Alcaraz-Sinner pas encore à la hauteur des joutes du Big 3
Alcaraz-Sinner : « Carlitos » remporte le choc des demies et défiera Zverev en finale… Revivez ce tournant de Roland-Garros avec nous