Les rois mages pourraient bientôt être privés de chameaux en Espagne

Eloy Alonso / REUTERS

Les petits Espagnols l’attendent avec impatience. Chaque année, à la veille de l’Épiphanie, les rois mages défilent dans les villes d’Espagne, pays encore très imprégné du catholicisme, pour distribuer des friandises aux enfants. Et comme le veut la tradition, Gaspard, Melchior et Balthazar déambulent, tous les 5 janvier, accompagnés d’animaux (historiquement à dos de chameau, mais il y a aussi des chevaux et parfois des éléphants).

Les associations de défense de la cause animale dénoncent ces pratiques, les assimilant à de “la maltraitance animale”, rapporte le journal La Vanguardia. “Les animaux qui participent à ces événements peuvent souffrir d’un stress important car ils défilent dans des rues bondées, bruyantes et très éclairées”, explique le quotidien de centre droit.

En ce début 2023, le débat est d’autant plus vif dans la presse espagnole que la coalition gouvernementale de gauche élabore un projet de loi sur la protection et le bien-être animal. Selon La Vanguardia, ce texte devrait “mettre un terme à la cruauté et aux mauvais traitements infligés aux animaux en Espagne, en imposant diverses peines de prison et amendes”. La participation d’animaux aux défilés des rois mages pourrait ainsi être tout simplement prohibée.

Scandales de “blackface”

Plusieurs municipalités ont pris les devants en trouvant des alternatives, signale le média catalan. En 2022, la mairie de gauche de Valence avait par exemple eu recours à un chameau géant mécanisé (voir ci-dessous). “À Madrid [la capitale espagnole, dirigée par le Parti populaire, droite], on pouvait voir des dromadaires l’an dernier”, souffle La Vanguardia.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Outre le débat sur la maltraitance animale, les traditionnels défilés des rois mages sont aussi contestés en raison de blackface”, relève la chaîne de télévision espagnole La Sexta. Dans certaines communes, il n’est pas rare de voir un homme blanc se couvrir la peau de maquillage noir pour incarner le roi Balthazar.

La Sexta indique à ce propos que l’association espagnole contre le racisme Afroféminas a lancé une pétition en ligne pour “transformer” un défilé à Alcoy, dans la région autonome de Valence, en un événement “exempt de racisme”. Chaque année, des centaines de personnes s’y griment en Balthazar ou “en esclaves noirs de l’époque coloniale”, note La Sexta.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :