Les rois locaux en Afrique du Sud, des figures toujours puissantes

AFP - PHILL MAGAKOE

En Afrique du Sud, un nouveau roi zoulou a été intronisé le week-end dernier et reconnu par le président de la République. Misuzulu kaZwelithini, 48 ans, succède ainsi à son père décédé l’année dernière. Dans le pays, les rois locaux ont un rôle principalement symbolique, mais le monarque zoulou reste une autorité morale et une figure d’importance.

Avec notre correspondante en Afrique du Sud, Claire Bargelès

Misuzulu kaZwelithini est devenu le souverain d’un peuple de près de 11 millions de personnes dans le pays. Venu assister à l’intronisation du nouveau roi, Sipho est soulagé de voir que la guerre de succession est enfin terminée, et que les Zoulous peuvent continuer à se référer à un souverain : « Lorsque le roi dit quelque chose, on répond "Bayede Zulu" (Gloire au roi !). Le fait que le gouvernement travaille avec lui, ça va permettre de faire remonter ce dont les gens ont besoin sur le terrain ».

Si huit rois officiels sont reconnus dans le pays, le monarque zoulou garde une place à part. Il s’agit du groupe ethnique le plus nombreux, avec une histoire très forte. « C’est une nation forte qui a été capable de remporter des guerres. Shaka Zulu a réussi à l’époque à réunir différents clans. Il en a vaincu certains et il a négocié avec d’autres. Le roi Misuzulu est le 9e roi qui représente cette lignée qui perdure au XXIe siècle », explique Mphumeleli Ngidi de l’Université du KwaZulu-Natal.


Lire la suite sur RFI