Roi de Thaïlande : entre ses filles et sa maîtresse, c’est la guerre froide

·1 min de lecture

Tensions au palais. Alors qu'il souhaite élever sa maîtresse Sineenat au rang de reine, le roi Rama X de Thaïlande fait face à l'opposition de ses deux filles, Bajrakitiyabha et Sirivannavari. C'est en tout cas ce que révèle le journaliste spécialiste de la monarchie thaïlandaise ce lundi 1er février sur son site d'informations. Mais il ne s'agit pas d'une preuve de solidarité avec l'épouse du souverain, la reine Suthida. Au cœur de cette guerre froide, les inquiétudes de la progéniture de Maha Vajiralongkorn. Car si la concubine officielle du roi monte en grade, "elles descendront d'un cran dans la ligne de succession" au trône.

Sacrilège également pour la princesse Sirindhorn, celle-ci ayant tenté de dissuader Rama X de promouvoir sa favorite, quitte à subir la colère cruelle de son frère à en croire les rumeurs. Dans le cas où Sineenat accède au rang de reine, la populaire "princesse ange" sera aussi reléguée loin du pouvoir. Pour l'heure, s'il a annoncé souhaiter élever sa concubine au statut de reine ce mardi 26 janvier (jour de son anniversaire), le souverain de Thaïlande n'a pas mis sa demande à exécution. L'officialisation de ce statut peut toutefois se faire "dans les prochains mois." Il n'a cependant pas attendu pour promouvoir deux autres maîtresses. Ce mercredi 27 janvier, le roi de Thaïlande a attribué à celles-ci le statut de "lieutenant colonel" et de général de division.

Un retard provoqué par les remous au sein de la monarchie ? Tout mène à le croire. De son côté, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Coup de gueule de Bernard Tapie sur le manque de vaccins : Gabriel Attal calme le jeu
Ivanka Trump et Jared Kushner : bientôt un prix Nobel à la maison ?
Stéphanie de Monaco : un cœur à vif chez les Grimaldi
« C’est notre dernière cartouche » : comment Emmanuel Macron a décidé de ne pas reconfiner
VIDÉO - "Avouez que c'est difficile à suivre !" : Ali Baddou mordant face à Gabriel Attal