Le roi Salman appelle les pays du G20 à plus de coopération contre le Covid

·2 min de lecture

Pas de grand show ni de jets privés mais les écrans d'ordinateurs pour tout décor. Pandémie oblige, le sommet du G20 se déroule ce week-end sous la houlette de l'Arabie saoudite en visioconférence. Ce qui n'aide pas pour les échanges en coulisses. La réunion a été ouverte ce samedi par le roi Salman qui a lancé un appel à la coopération entre les pays du G20 pour faire face à la pandémie de coronavirus.

La course aux vaccins a dominé les interventions. « Le monde entier regarde ,» a dit le roi Salman. Il faut donc créer les conditions d'un accès abordable et équitable aux vaccins pour tous.

Un souhait partagé par le président chinois Xi Jinping qui a promis de renforcer la coopération de son pays en matière de recherche, de développement, de production et de distribution des vaccins. « Nous allons aider les pays en développement afin que les vaccins deviennent un bien public », a assuré le président chinois.

À lire aussi : Le Covid-19 au cœur d'un G20 virtuel organisé pour la première fois par l'Arabie saoudite

Alléger la dette des pays pauvres

L'autre point fort de ce sommet, c'est l'aide aux pays pauvres et lourdement endettés. Les pays du G20 ont décidé d'entériner – en le prolongeant de six mois jusqu'à la mi-2021 – le moratoire sur le service de la dette des pays en développement.

Le président de la Banque mondiale, David Malpass, s'est félicité du progrès accompli, tout en exhortant les dirigeants à aller plus loin vers l'allègement de la dette notamment des pays africains. « Le défi de la dette peut nous ramener en arrière avec les défauts de paiements que ces pays ont déjà vécu il y a trente ans », a-t-il martelé.

À écouter aussi : G20 : la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva en exclusivité sur RFI