Le roi et la reine de Thaïlande : pourquoi les genoux de leur entourage agitent la Toile

·1 min de lecture

Il a les yeux partout. Sur Twitter, Andrew MacGregor Marshall, spécialiste de la monarchie thaïlandaise, a relevé sur une photo de la reine Suthida que les genoux de sa garde rapprochée étaient abîmés. En légende de son tweet, le journaliste écrit une phrase mystérieuse : "Lorsque votre travail vous oblige à passer la plupart du temps à genoux…" S’il y a bien une raison valable à ce que l’entourage de la monarchie thaïlandaise se retrouve souvent à genoux, il n’en fallait pas moins pour que toute la toile réagisse à son gazouillis.

Sur Twitter, la photo amuse. Si certains internautes relèvent que l’on peut "distinguer l’élite des personnes ordinaires, juste en regardant leurs genoux", d’autres prennent en pitié l’entourage de la reine Suthida en demandant à ce que quelqu’un lui envoie de la crème. À l’inverse, une twittos prend le tweet d’Andrew MacGregor Marshall très au sérieux. "C'est la satisfaction de ceux qui sont fidèles à la monarchie thaïlandaise", explique-t-elle en commentaire, sous la photo partagée par le journaliste.

Il y a une vraie raison au fait que l’entourage du roi Rama X et de la reine Suthida s’agenouille devant leurs monarques. Il s’agit d’un signe de déférence à leur égard. Les règles de bienséances envers la monarchie thaïlandaise sont tellement rigoureuses que les habitants doivent respecter le roi et la reine en toute circonstance. Par exemple, insulter le roi est considéré comme un délit répréhensible. Ces derniers mois, de nombreux Thaïlandais ont dérogé (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Donald Trump : pourquoi sa belle-fille Lara fait parler d'elle
Nicolas Sarkozy : qui est Jacqueline Laffont l’avocate qui attire les regards
"Réfléchis avant de parler !" : Charles Consigny piqué au vif dans Les Grandes Gueules
Olivier Véran "peut repasser derrière et tout annuler" : le ministre sabote-t-il ses collègues ?
Vladimir Poutine atteint d’un cancer ? Les rumeurs sur son état de santé s’intensifient