Le "roi des forains" Marcel Campion condamné pour injure publique envers Anne Hidalgo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le "roi des forains" Marcel Campion a été condamné vendredi à 500 euros d'amende pour injure publique envers la maire de Paris Anne Hidalgo, pour des propos remontant à 2019. Il l'avait insulté de "salope".

Le "roi des forains" Marcel Campion a été condamné vendredi à 500 euros d'amende pour injure publique envers la maire de Paris Anne Hidalgo, pour des propos remontant à 2019. M. Campion, 81 ans, a été déclaré "coupable d'injure publique envers un citoyen chargé d'un mandat public" pour avoir dit, lors d'une réunion publique organisée le 29 avril 2019 dans le cadre de la campagne municipale : "C'est carrément une salope".

"Elle m'a dit: +Moi j'adore les forains+. Elle a juste essayé deux ans plus tard de nous détruire complètement. Je me demande toujours pourquoi. […] Il faut la punir", avait ensuite développé M. Campion, selon des propos rapportés par un journaliste du Monde.

Excellentes au départ, les relations entre Mme Hidalgo et celui à qui elle avait attribué l'emplacement de la grande roue, place de la Concorde, s'étaient dégradées après l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le sujet en octobre 2015.

Un farouche opposant de l'élue socialiste

En juin 2019, la cour d'appel de Paris avait annulé la mise en examen de la ville de Paris pour "favoritisme" et donné partiellement raison à Marcel Campion en annulant ses poursuites pour "abus de biens sociaux".

Entre-temps, M. Campion était devenu un farouche opposant de l'élue socialiste, au point de se présenter contre sa réélection. "Les propos poursuivis, qui font usage d'une insulte grossière et basique de nature à dégrader la personne visée, et à lui témoigner du mépris, d'autant plus qu'elle appartient à la gent féminine, ne contiennent l'imputation d'aucun fait précis et sont incontestablement injurieux", a estimé le tribunal.

Pour ce dernier, "ces propos injurieux ont été adressés à Anne Hidalgo à raison de sa qualité d'élue puisqu'ils ont été proférés en(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles