Le roi Felipe VI fête ses dix ans de règne en Espagne

Le roi Felipe VI fête ses dix ans de règne en Espagne

À l'occasion des célébrations de ses dix ans de règne, le roi Felipe VI est apparu sur le balcon du Palais Royal de Madrid, accompagné de la reine Letizia, de la princesse Leonor et de l'infante Sofía, pour commémorer sa proclamation.

Il y a dix ans, Felipe VI est monté sur le trône après l'abdication mouvementée de son père, Juan Carlos I, à la suite de nombreux scandales publics et privés. Depuis, le monarque a concentré ses efforts sur la restauration de la monarchie, de la transparence et de l'intégrité de l'institution.

"C'est quelqu'un de bien et ce qui est arrivé est dans le passé. Et je voudrais qu'on laisse la famille tranquille maintenant", déclare une femme dans la foule, reflétant le sentiment de nombreux Espagnols réunis ce mercredi devant le Palais royal de Madrid.

Renouvellement institutionnel

Au cours de cette décennie, le roi a également dû prendre des décisions personnelles douloureuses pour éloigner la monarchie des scandales passés.

Il a ainsi dû écarter sa sœur, l'Infante Cristina, en raison des affaires de corruption impliquant son mari Iñaki Urdangarín, et gérer sa relation compliquée avec son père, qui a déménagé à Abou Dhabi en 2020 et réside toujours en dehors de l'Espagne.

"Il a essayé de se distancer de tous les scandales, en laissant l'institution monarchique complètement en dehors de tout cela. Je pense qu'il a bien réussi", affirme un autre participant à la célébration des dix ans de règne de Felipe VI.

L'avenir de la monarchie repose désormais sur la princesse Leonor, désormais majeure et qui a déjà prêté serment sur la Constitution. Les prochaines années du règne de Felipe VI seront cruciales pour restaurer la confiance de la population dans la monarchie et renouer avec la société espagnole avant de transmettre le trône à son héritière.

Le roi Felipe et sa famille posent pour une photo de groupe avec des personnes décorées pour mérite civil lors de la cérémonie
Le roi Felipe et sa famille posent pour une photo de groupe avec des personnes décorées pour mérite civil lors de la cérémonie - Juan Medina/AP

Une décennie tumultueuse en Espagne

L'un des plus grands défis du règne de Felipe VI a été le référendum sur l'indépendance de la Catalogne en 2017, à l'occasion duquel le roi s'est adressé à la nation pour défendre l'unité de l'Espagne.

"Je crois que l'intervention après le référendum a été très bénéfique pour tous les Espagnols et a été un tournant qui a empêché la séparation d'une partie de l'Espagne", déclare l'un des participants à la cérémonie.

Au cours de cette décennie, Felipe VI a dû naviguer dans un paysage politique tumultueux, avec cinq élections générales en moins de neuf ans, mettant à l'épreuve sa capacité à maintenir la stabilité et l'unité du pays.

J'ai adhéré - et j'adhérerai toujours - à la Constitution et à ses valeurs dans l'exercice de mes responsabilités. Elles sont un guide pour l'exercice de mes fonctions.

Cependant, le monarque a reçu des critiques de la part des partis politiques indépendantistes catalans, qui l'accusent d'insensibilité à ce qu'ils considèrent comme un conflit entre l'Espagne et la Catalogne, et d'une partie de la gauche espagnole, qui a manifesté il y a quelques jours à Madrid en faveur d'une république.

Par ailleurs, des partisans de l'extrême droite ont accusé le monarque d'être faible, en ne refusant pas de signer certaines décisions du Parlement et du Conseil des ministres, telles que la récente loi d'amnistie controversée pour des militants catalans.

Cependant, selon un sondage publié par le journal "El Español", 48,3 % des Espagnols déclarent préférer une monarchie constitutionnelle contre 37,4 % qui prônent une république, et 70 % des citoyens considèrent l'institution comme une "garantie de stabilité" pour l'Espagne, selon un autre sondage réalisé par le journal conservateur "La Razón".

Journée de commémoration

Pour commémorer le dixième anniversaire de l'accession au trône de Felipe VI, la famille royale a présidé la relève solennelle de la garde au Palais Royal.

Le roi a ensuite assisté à la cérémonie de remise de l'Ordre du mérite civil, au cours de laquelle plusieurs citoyens ont été décorés en reconnaissance de leur engagement personnel et de leur contribution sociale.

"J'ai adhéré - et j'adhérerai toujours - à la Constitution et à ses valeurs dans l'exercice de mes responsabilités. Elles sont un guide pour l'exercice de mes fonctions", a affirmé Felipe VI lors de l'événement.

L'équipe de voltige "Patrulla Aguila" (Patrouille de l'aigle) de l'armée de l'air espagnole survole le palais royal lors de la cérémonie.
L'équipe de voltige "Patrulla Aguila" (Patrouille de l'aigle) de l'armée de l'air espagnole survole le palais royal lors de la cérémonie. - Juan Medina/AP

"C'était - et c'est - l'engagement d'un roi constitutionnel, qui transcende l'exigence du devoir : c'est aussi sur le plan personnel et moral, comme une expression profonde de mon respect et de ma loyauté envers le peuple espagnol", a-t-il ajouté.

La cérémonie s'est déroulée en présence des principaux pouvoirs de l'État, notamment les présidents du gouvernement, du Congrès des députés, du Sénat, ainsi que les ministres des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, entre autres.