Publicité

Cancer de Charles III: le prince William remercie les Britanniques pour leur "sympathie"

Le Prince William discute avec une jeune fille à son arrivée à l'aéroport de Singapour le 5 novembre 2023 (ROSLAN RAHMAN)
Le Prince William discute avec une jeune fille à son arrivée à l'aéroport de Singapour le 5 novembre 2023 (ROSLAN RAHMAN)

Le prince William a remercié mercredi les Britanniques pour leur "sympathie" envers la famille royale et le roi, atteint d'un cancer, première déclaration publique de l'héritier du trône qui reprend ses activités officielles après une pause pour s'occuper de son épouse, Kate, convalescente.

"Nous apprécions sincèrement les messages de sympathie de tout le monde", a brièvement déclaré à la presse l'héritier du trône en arrivant à un gala de charité à Londres, où il doit prononcer un discours.

William a repris mercredi ses engagements royaux publics, avec la lourde tâche de combler le vide laissé par l'absence du roi Charles III contraint de se mettre à l'écart.

Moins de 18 mois après avoir accédé au trône, le souverain de 75 ans a débuté lundi son traitement contre une forme de cancer qui n'a pas été précisée.

S'il va poursuivre certaines de ses fonctions administratives, il va s'absenter de la vie publique pour une durée indéterminée et s'est dès mardi mis au vert dans sa résidence de campagne de Sandringham, dans l'est de l'Angleterre.

L'audience hebdomadaire du roi avec le Premier ministre Rishi Sunak aura notamment lieu "par téléphone", a indiqué mercredi Downing Street, une précision rarissime sur ce rendez-vous traditionnel et "totalement privé" entre le souverain et son chef du gouvernement.

Elles devraient reprendre en personne d'ici deux semaines, selon les médias britanniques.

Comme un avant-goût du destin qui l'attend lorsqu'il succèdera à son père, William, très populaire, se retrouve encore un peu plus sur le devant de la scène.

Le prince de Galles, 41 ans, a remis des décorations au château de Windsor mercredi matin, sa première apparition officielle en trois semaines.

William s'était mis en retrait en raison de l'opération subie par son épouse, et afin de s'occuper de leurs trois jeunes enfants, George, Charlotte et Louis.

Kate, 42 ans, a été hospitalisée le 16 janvier pour une opération chirurgicale de l'abdomen. Les raisons de cette intervention restent inconnues, mais il ne s'agit pas d'un cancer, selon les médias britanniques.

La princesse passe sa convalescence au domicile familial de Windsor à l'ouest de Londres. Elle ne devrait pas reprendre ses activités avant Pâques, le 31 mars.

- Continuité et stabilité -

Le cancer de Charles a constitué un choc alors qu'il affichait une bonne forme depuis son accession au trône et semblait, malgré sa faible popularité initiale, avoir trouvé sa place auprès des Britanniques. Il s'est notamment montré très actif sur le front diplomatique et sur son sujet de prédilection, la défense de l'environnement.

Après avoir voulu rassurer en déclarant mardi que la maladie avait été détectée "tôt", le Premier ministre Rishi Sunak a renouvelé ses vœux de guérison mercredi au Parlement, se disant "pressé de le voir reprendre ses fonctions en personne en temps voulu".

Très attendu en raison de son titre d'héritier, le retour de William semble pour l'instant réduit au minimum: aucun engagement ne figure à son agenda pour les jours à venir.

La continuité et la stabilité de la monarchie, qui existe surtout pour le public à travers les milliers de visites réalisées sur le terrain par ses membres chaque année, reposent essentiellement sur les épaules de la reine Camilla, très visible ces derniers jours, et de la princesse Anne, la sœur de Charles.

Camilla a enchaîné ces derniers jours les déplacements. Mais nul doute qu'elle devrait rester proche de lui pour l'aider à traverser cette épreuve.

Mardi, le couple a été aperçu quittant ensemble en voiture leur résidence londonienne de Clarence House pour se rendre à Buckingham Palace, où ils ont pris un hélicoptère pour rejoindre Sandringham.

Charles III venait de recevoir la brève visite -un peu plus d'une demi-heure- de son fils cadet, le prince Harry, tout juste arrivé de Californie où il vit avec son épouse Meghan Markle et leurs deux enfants, Archie et Lilibet.

Malgré les tensions toujours vivaces entre Harry et le reste de la famille royale, le roi avait personnellement informé son fils de sa maladie.

Mais, le duc de Sussex, aperçu mercredi après-midi à l'aéroport d'Heathrow, n'a passé qu'une journée à Londres, et n'a pas rencontré William, douchant les espoirs d'une réconciliation entre les deux frères.

mhc/mm