Rohingyas : un exode sans précédent

Atelier des modules, franceinfo
·1 min de lecture

En Birmanie, les Rohingyas sont persécutés depuis 2016. En cherchant à rejoindre des pays de confession musulmane, ils sont la cible de passeurs.

Des Rohingyas tentent de fuir les camps de réfugiés. Alors qu'ils essayent de rejoindre la Malaisie, leur embarcation est revenue au point de départ. Enamul Hassan a survécu au voyage, pour lui, impossible d'oublier ces moments d'horreur : "À chaque fois qu'une personne mourrait, les trafiquants venaient vérifier son pouls. Une fois sa mort confirmée, ils jetaient simplement son corps à la mer. Quand on a vu tous ces gens mourir, on a commencé à crier sur les passeurs. Les marins de Rakhine sont arrivés sur le pont inférieur avec des bâtons et des sangles de machine, ils ont commencé à nous battre indistinctement".

Un exode sans précédent

Ces réfugiés de confession musulmane viennent tous de Birmanie, un pays à majorité bouddhiste. Depuis 2016, les Rohingyas sont persécutés, alors ils tentent de rejoindre les pays à majorité musulmane. Un exode sans précédent vers la Malaisie, la Thaïlande, l'Indonésie, le Bangladesh où la plupart sont retenus dans des camps. Selon une enquête de l'AFP, ce trafic d'êtres humains s'élève à plusieurs millions de dollars et serait organisé par des chefs de gangs, Rohingyas eux-mêmes, des pêcheurs mais aussi des policiers corrompus. Selon le Haut Commissariat des Nations Unis pour les réfugiés, 860 000 Rohingyas vivent dans des camps au Bangladesh, 150 000 ont trouvé refuge dans un autre pays, et 600 000 vivent toujours en Birmanie.

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi