Rohani défend le programme de missiles iranien

L'Iran ne demandera "à personne la permission" de développer son programme de missiles, a déclaré samedi le président Hassan Rohani (photo), en réponse aux menaces des Etats-Unis d'y mettre un terme. /Photo prise le 28 mars 2017/REUTERS/Sergei Karpukhin

DUBAI (Reuters) - L'Iran ne demandera "à personne la permission" de développer son programme de missiles, a déclaré samedi le président Hassan Rohani, en réponse aux menaces des Etats-Unis d'y mettre un terme.

A un peu plus d'un mois de l'élection présidentielle dans la république islamique, le chef de l'Etat sortant, qui brigue un nouveau mandat de quatre ans, doit faire face aux critiques du camp conservateur qui le juge trop clément vis-à-vis de l'Occident.

Le président américain Donald Trump a quant à lui critiqué l'accord sur le nucléaire iranien et promis durant sa campagne électorale d'interrompre le programme de missiles de Téhéran. En janvier, lorsque l'Iran a procédé au tir d'essai d'un nouveau missile balistique, Donald Trump a estimé sur Twitter que la république islamique "jou(ait) avec le feu".

"Le renforcement de la capacité des forces armées iraniennes (...) n'a pour but que de défendre de le pays et nous ne demanderons à personne la permission de développer les forces armées et de construire des missiles et des avions", a déclaré Hassan Rohani lors de la présentation d'appareils militaires construits en Iran.

Il a ajouté que l'Iran n'avait pas "d'objectifs agressifs, mais la paix n'est pas l'affaire d'un seul, et si nous décidons d'être pacifiques, l'autre partie (...) pourrait ne pas l'être. Il faut donc être vigilant", a-t-il ajouté.

L'Iran assure que l'accord de juillet 2015 sur le nucléaire ne concerne pas ses tests de missiles.

(Rédaction de Dubaï; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages