Roger Fauroux, ex-ministre de l’Industrie de Mitterrand, est décédé

·1 min de lecture
Grand capitaine d'industrie de la France des Trente Glorieuses, Roger Fauroux était un humaniste au riche curriculum vitae.
Grand capitaine d'industrie de la France des Trente Glorieuses, Roger Fauroux était un humaniste au riche curriculum vitae.

« Ce n?était pas seulement un homme tourné vers les affaires, mais aussi un amoureux des lettres », c?est de cette façon que Nicolas Fauroux, l?un des fils de Roger Fauroux, a annoncé le décès de son père, survenu vendredi à l?âge de 94 ans. Ce chrétien convaincu, qui a ?uvré inlassablement à la recherche de consensus, était aussi un expert de grandes causes sociétales comme l?éducation, l?intégration ou le logement. Il était également l?ancien PDG du groupe Saint-Gobain et ministre de l?Industrie sous François Mitterrand.

Normalien, licencié en théologie, agrégé?

Grand capitaine d?industrie de la France des Trente Glorieuses, Roger Fauroux était un humaniste au riche curriculum vitae. Né le 21 novembre 1926 à Montpellier (Hérault), normalien, licencié en théologie, agrégé (reçu premier à l?agrégation d?allemand) et énarque, il avait rejoint au début des années 1960 l?un des fleurons de l?industrie française, l?entreprise Pont-à-Mousson. Il a gravi tous les échelons jusqu?à prendre en 1980 la présidence du groupe devenu Saint-Gobain (production, distribution de matériaux). Il conservera son poste après la nationalisation de l?entreprise en 1982 par le gouvernement socialiste, et en sera, bien plus tard, président d?honneur.

À LIRE AUSSIMitterrand à Rocard : « Comment pouvez-vous vous intéresser à des choses pareilles ? »

En 1986, il était devenu le premier industriel à diriger l?École nationale d?administration (ENA) dont il a travaillé à réformer le statut [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles