Rofrane Bambara (Familles nombreuses), un de ses quadruplés refoulé de son école : excédée, elle révèle la raison

Si les téléspectateurs ne devraient plus voir la famille Bambara à l'antenne dans Familles nombreuses, la vie en XXL, ils peuvent toujours suivre son quotidien sur les réseaux sociaux de la maman Rofrane. Mercredi 25 mai 2022, ses abonnés ont justement pu être au fait d'une sacrée histoire.

En effet, Rofrane Bambara s'est saisie de sa story Instagram pour raconter sa dernière mésaventure survenue à l'école de ses quadruplés Hajar, Noor, Kheïry et Chemsy (4 ans). "J'ai déposé mes quatre enfants à l'école et en ressortant, on voit que Kheïry attend tout seul devant le portail, son ATSM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles, ndlr) qui vadrouille, d'autres personnes de l'école qui vadrouillent, alors qu'on l'avait bien déposé dans sa classe, avec sa maîtresse et les autres enfants. Donc déjà à partir de là, ça m'a gavé un petit peu", a-t-elle expliqué.

Rofrane a donc demandé des explications à l'ATSM, laquelle lui a fait comprendre qu'elle ne pouvait pas s'en occuper, étant déjà occupée à d'autres tâches. "Donc je comprends qu'elle n'est pas du tout dans l'optique de prendre en charge mon fils et que ça se passera comme ça. Alors, c'est moi qui ait fait un aller-retour dans la classe pour voir si la maîtresse pouvait accueillir mon fils. Je m'aperçois qu'elle n'en a rien à carrer", a-t-elle continué. Les choses ont pris une tournure plus désagréable...

Lire la suite


À lire aussi

Rofrane Bambara (Familles nombreuses) frappée par la maladie : les importantes séquelles qu'elle en garde
Rofrane Bambara (Familles nombreuses) touchée par l'autisme d'un de ses enfants, "j'ai besoin d'encaisser"
Rofrane Bambara (Familles nombreuses) de nouveau malade : elle annonce une mauvaise nouvelle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles