Rofrane Bambara (Familles nombreuses) craque : "mafia", "violences", "école de c*ns"... elle se lâche sur l'Education nationale

Rofrane Bambara VS l'Education nationale, ça continue. Fin mai 2022, la maman de Hajar, Noor, Kheïry-Dine et Chemsy-Dine poussait un coup de gueule et annonçait vouloir déscolariser ses enfants. Par la suite, elle s'en était pris à deux professeurs et les avaient ouvertement taclés en stories. La maman de Familles nombreuses, la vie en XXL n'a toujours pas pu régler son problème : elle souhaite que ses quadruplés changent d'école après plusieurs incidents.

Le nouveau coup de gueule de Rofrane Bambara

En stories sur Instagram, Rofrane Bambara a poussé un nouveau coup de gueule face à l'administration. Ce mercredi 22 juin 2022, elle a expliqué s'être attaquée à de nouvelles démarches pour changer ses enfants d'école et a confié que le rectorat et la mairie se renvoyaient sans cesse la balle. "Ça ne vient pas d'eux mais de tout ce qui est Éducation nationale, de cette mafia. C'est clairement une mafia, tout le monde se couvre les uns les autres" a confié la star de Familles nombreuses.

Selon elle, l'Education nationale lui aurait promis du changement et l'aurait poussée à se taire sur plusieurs incidents survenus dans l'école. Elle écrit notamment qu'elle a retrouvé l'un de ses enfants seul devant le portail. "Violences physiques, mise en danger des enfants, discrimination. Tout ça, on met de côté. Sauf que le jour où on veut vraiment changer d'école et qu'on demande...

Lire la suite


À lire aussi

Rofrane Bambara (Familles nombreuses) : son budget hallucinant pour les vêtements des quadruplés
Cindy Reymond (Familles nombreuses) accusée de violences et de maltraitance animale par sa fille
Rofrane Bambara (Familles nombreuses) malade : "Une simple grippe m'a laissée des lésions au cerveau"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles