Rodolphe Burger teste le concert en livestream payant depuis une chapelle du Haut-Rhin

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Tous les ingrédients du concert sont là : les riffs de guitare, les jeux de lumière, la voix puissante. Tous sauf un : le public resté piégé derrière un écran. Samedi soir, le chanteur et guitariste alsacien Rodolphe Burger s'est essayé avec succès au streaming payant.

En temps normal, entendre des sons de batterie et de guitare électrique s'échapper d'une petite église perdue dans les couleurs automnales des Vosges serait déjà surprenant. En temps de confinement, c'est surréaliste. Pourtant l'ancien leader du groupe de rock Kat Onoma est bien en train de faire les balances pour donner un concert dans la chapelle de Saint-Pierre-sur-l'Hâte, monument historique bâti sur ses terres de Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin).

"Ça y est, je commence à stresser", lance le sexagénaire à l'allure imposante, quelques heures avant le début de sa première performance en livestream payant.

Plus de 400 places virtuelles vendues

La démarche est encore rare en France. Mais pour une poignée d'artistes, c'est une manière de monnayer des prestations live sur les plateformes numériques. L'objectif est de donner le sentiment d'assister au concert face à la scène, grâce à une technique soignée.

"C'est hyper stressant, car on sait qu'il y a des gens qui vont écouter, c'est un rendez-vous réel, on peut se planter. Le danger qu'il y a dans le live est complètement là", explique Rodolphe Burger à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi